fbpx

L’idéal Club : un cabaret à l’humour potache et aux contreperformances

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Photos: Steph Bloch/ C’est quoi, pour vous, le cabaret idéal? Un lieu où l’on s’extasie sur les talents de magie, d’acrobatie, de chant, de danse d’artistes flamboyants de couleurs et de paillettes? Un endroit mystérieux où l’on attend avec impatience la voix sensuelle d’une interprète à la robe de sirène ?ou simplement un endroit convivial qui offre l’occasion de rire et de partager un moment festif entouré de bons amis?

Voilà la question que soulève la bande de joyeux lurons de l’Idéal Club et à laquelle ils apportent des réponses à l’humour disons… décalé. L’Idéal Club de la compagnie des 26000 Couverts est l’exact mode d’emploi de tous les shows de mauvais goût dont il faut s’éviter d’être publiquement l’auteur. C’est une série de numéros tellement ratés qu’ils déclenchent un rire défouloir. Flirtant avec la caricature, la nullité devient objet d’art curieux et , si l’on passe le 1er degré de la lecture, on s’amuse des piques lancées, ça et là, à la culture de masse et aux attentes du spectateur lambda. Des trapézistes à terre aux dresseurs de chiens invisibles, des concerts de scies musicales accompagnées à la tronçonneuse aux blagues savantes sur l’économie de marché, des interventions intempestives de spectatrices franchement gonflées à un Tonight hollywoodien en carton, les occasions ne manquent pas de se dire  » Mais ils font quoi là?? !!! ». Oui, on est surpris, c’est vrai, devant ce parti-pris de déconnade bravache où les  » running gag » s’enchaînent et se déchaînent…Tous ceux qui sont friands de cet humour goguenard et absurde aimeront ce cabaret mis en scène par Philippe Nicolle. Assaisonné de pauses musicales rock-jazz de qualité, c’est un spectacle impertinent, drôle et sensible qui se termine par un final déroutant et délirant qui enchantera même ceux qui auront été tentés de prendre la poudre d’escampette avant. N’a pas d’humour qui veut…

Titre: L’Idéal Club

Par Les 26000 Couverts

Ecriture collective sous la direction de : Philippe Nicolle

Mise en scène: Philippe Nicolle

Assistante à la mise en scène: Sarah Douhaire

Régie générale: Anthony Dascola

Avec Kamel Abdessadok, Christophe Arnulf, Servane Deschamps , Pierre Dumur, Olivier Dureuil , Florence Nicolle , Philippe Nicolle.

Dates:

Du 22 au 26 novembre 2011 à la Scène Nationale de Sète ( 34)

Le 3 et 4 décembre 2011 à Inzinzac Lochrist ( 56)

Le 7 décembre 2011 à Cany-Barville

Le 8 décembre 2011 au Théâtre Le Passage à Fécamp (76400)

Du 13 au 16 décembre 2011 au Volcan, Scène Nationale ( Le Havre)

Au Festival d’Avignon Off 2014 – Villeneuve-en-scène – 21h30

Du 17 décembre 2014 au 10 janvier 2015 au Théâtre Le Monfort ( 106, rue Brancion, Paris, 15)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à