fbpx

Martin Kadlec: sculpteur en République tchèque

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Né en 1968 à Pyšely, en République Tchèque, Martin Kadlec a débuté sa carrière professionnelle avec la sculpture de pierre. Ayant exposé en Norvège, en Tchéquie et  animé des ateliers en Australie avec Michaela Bartoňová, il participe aujourd’hui au projet « L’arche de Noé » aux Pays Bas. Mais il crée aussi de superbes marionnettes que vous pourrez découvrir (et adopter !) dans les boutiques de Michael Kanok au coeur de Prague.

Où avez-vous appris le métier de sculpteur? Une tradition familiale perpétrée? Un apprentissage suivi dans un cadre scolaire ?
J’ai simplement eu de la chance.  Pendant l’adolescence, j’ai rencontré un homme qui a longtemps travaillé pour le film d’animation tchèque au Barrandov.  C’est lui qui m’a initié aux secrets de la sculpture.  Nous avons donc commencé à travailler ensemble.  A cette époque, j’ai aussi eu ma première commande officielle pour le théâtre de marionnettes en Allemagne.

Avec quels matériaux et outils travaillez-vous pour créer vos marionnettes?
J’utilise du bois et de la chaux pour fabriquer des marionnettes. Quand je veux soulager certaines parties des marionnettes, j’utilise du bois de peuplier.  Je crée des objets d’art avec d’autres types de bois et la pierre aussi. La gamme d’outils que j’utilise est très grande depuis les scies à chaîne jusqu’aux couteaux et ciseaux…

Comment est née votre envie de faire ce métier?
C’est difficile pour moi de me rappeler le début de ce désir. Je me suis retrouvé dans un monde que je ne connaissais pas jusqu’alors. J’ai progressivement commencé à me faire ma propre opinion.

Que représentent les marionnettes pour vous?
Elles sont le moyen de communication idéal entre le monde de l’intérieur et le monde extérieur.

Dans quel imaginaire ( littéraire, folklorique….) puisez-vous pour créer vos personnages?
Je suis davantage inspiré par l’art et le monde modernes que par des motifs classiques.  J’essaie de prendre en compte dans mes créations cette philosophie de la communication entre acteur et spectateur qu’il existe dans la tradition des marionnettes tchèques.

Pouvez-nous nous parler d’une de vos créations en particulier? Nous  raconter son histoire et les étapes de sa création?
Je travaille actuellement sur l’interprétation de l’histoire biblique « la résurrection du Christ ». Je  participe à un  projet intitulé  « l’arche de Noé » en Hollande.  Pour la production des marionnettes, j’utilise normalement du bois et de la chaux. Mais dans ce cas, j’ai décidé d’utiliser la racine d’un olivier millénaire. A l’intérieur de l’olivier, il y a une grande pierre de marne. L’olivier est enraciné dedans.  J’ai gravé dans la structure de cette pierre le Christ, des anges, et plusieurs autres figures.  Il n’y avait aucune place pour l’erreur ou pour la correction…

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à