fbpx

Le petit chaperon rouge de Joël Pommerat: une pièce parée de lumière et de poésie

par

Par Julie CadilhacPUTSCH.MEDIA/ Crédit-photo: Elisabeth Carrechio/ Si Charles Perrault déguisait les résonances psychanalytiques de ses contes derrière un phrasé élégant destiné ( au départ) à l’adulte, Joël Pommerat choisit la langue naturelle et spontanée des enfants.Il est question d’une petite fille, bien qu’avertie des monstres que la forêt dissimule, désireuse de prouver à sa maman qu’elle est assez grande pour en braver les dangers. La présence de Freud rôde dans chaque tableau de cette pièce avec finesse et délicatesse mais si Joël Pommerat ôte au Chaperon la naïveté pudibonde dépeinte par Perrault, il n’en supprime pas la magie et la légèreté propre à son âge. . Est-ce à dire qu’au XXIème siècle les enfants savent davantage qu’ils jouent à des jeux dangereux mais qu’ils sont aussi peu armés qu’avant lorsque la nature les y précipite ?

Jeux de répétition, narration prise en compte essentiellement par un conteur – peu de dialogues dont les répliques soient prises en charge par les protagonistes-, déambulation des personnages comme des marionnettes guidées par la voix qui raconte, tout est mis en place pour faciliter la lecture des tout petits. La peur et le rire sont les deux principaux moteurs de cette pièce au temps savamment mesuré et le public enfantin s’en donne à coeur joie. Quant aux adultes, ils sont saisis d’admiration pour ce bel objet esthétique où les jeux d’ombre et de lumière accueillent l’inquiétant loup du fond de sa tanière, s’improvisent mer de galets où la petite fille se plaît à sautiller et bavarder avec les fourmis, cachent avec bienséance les absorptions violentes d’un appétit féroce. Rien de trop, voilà le compliment que l’on peut faire à ce moment d’émotions simples conduit par Ludovic Molière, conteur au charisme mystérieux et à l’humour pince sans rire. Deux femmes ( Isabelle Rivoal et Murielle Martinelli) à ses côtés dont on ne saurait dire si elles existent ou si elles sont le fruit de notre imagination tellement leurs corps répondent à des règles différentes des nôtres. Donner aux gestes la force des mots, jouer à la Madeleine de Proust, offrir une double lecture au plateau: autant d’enjeux que réussit brillamment la mise en scène de Joël Pommerat et Philippe Carbonneaux. Les talons claquent, c’est une mère qui s’impose sur le plateau. La nôtre et celle du Petit Chaperon Rouge… Un loup s’avance et l’attirance pour ce « monstre inconnu » se lit dans le regard…le nôtre et celui du Petit chaperon Rouge….Cette pièce parle de grandir, donne à la peur des airs de désir troublant et pendant que l’enfant crie, s’esclaffe de rire, interroge ses parents, l’adulte ressent à la fois un plaisir théâtral intense et la nostalgie de son innocence perdue. Titre: Le petit chaperon rouge Texte et mise en scène: Joël ¨Pommerat Assistant à la mise en scène: Philippe Carboneaux Avec Ludovic Molière, Isabelle Rivoal, Murielle Martinelli… Du 9 au 12 juin 2011 au Printemps des Comédiens « Il était une fois une petit fille qui n’avait pas le droit de sortir toute seule de chez elle ou alors à de très rares occasions Donc Elle s’ennuyait Car elle n’avait ni frère ni soeur Seulement sa maman Qu’elle aimait beaucoup Mais ce n’est pas suffisant » ( Joël Pommerat, Le petit chaperon rouge) « MORALITE: On voit ici que de jeunes enfants, Surtout de jeunes filles Belles, bien faites, et gentilles, Font très mal d’écouter toute sorte de gens, Et que ce n’est pas chose étrange, S’il en est tant que le Loup mange. Je dis le Loup, car tous les Loups ne sont pas de la même sorte ; Il en est d’une humeur accorte, Sans bruit, sans fiel et sans courroux, Qui privés, complaisants et doux, Suivent les jeunes Demoiselles jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ; Mais hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux, De tous les loups sont les plus dangereux. » (Charles Perrault, Le petit chaperon rouge.) NOUVELLES DATES: Du 2 au 4 février 2012 à Sortie Ouest, Béziers Le 18 octobre 2014 à 15h et à 20h30 à l’Avant-Seine, Théâtre de Colombes ( 92700)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à