fbpx

Jean-Philippe Viret : du jazz à la magie blanche

Par Guillaume Lagrée – BSCNEWS.FR / Après avoir chanté les louanges du trio de Jean-Philippe Viret en concert, il est temps d’aborder la dernière oeuvre gravée de ce petit ensemble contemporain. 8 morceaux dont 5 composés par le leader Jean Philippe Viret, 2 par le producteur Edouard Ferlet, un par le batteur Fabrice Moreau. Les […]

propos recueillis par

Par Guillaume Lagrée – BSCNEWS.FR / Après avoir chanté les louanges du trio de Jean-Philippe Viret en concert, il est temps d’aborder la dernière oeuvre gravée de ce petit ensemble contemporain. 8 morceaux dont 5 composés par le leader Jean Philippe Viret, 2 par le producteur Edouard Ferlet, un par le batteur Fabrice Moreau. Les morceaux sont denses, brefs.
Surtout nous avons ici affaire à de vrais compositeurs. A plusieurs, ils nous racontent une histoire commune, nous faisant pénétrer dans un univers à la fois étrange et familier. Familier parce que le trio piano/contrebasse/batterie est aussi consubstantiel au Jazz que le trio guitare/basse/batterie l’est au Rock’n roll. Etrange parce qu’il ne s’agit pas ici de jouer des standards, de singer des Maîtres à penser made in USA type Bill Evans ou Keith Jarrett pour les plus copiés.
Il y a une vraie influence de la musique française celle de Debussy, Fauré, Ravel qui inspira tant de Jazzmen sauf que joué par des Français cela sonne comme une langue natale, pas comme un thème. Surtout ce trio est capable de magie, de vous raconter des histoires, de susciter chez l’auditeur des visions de fleurs, des parfums subtils, de lui laisser créer son film. C’est le spleen de Paris cher à Baudelaire et c’est bien plus encore. Bref c’est de la magie blanche.

Jean Philippe Viret Trio  » Pour  »
Melisse Music. 2010.
Jean-Philippe Viret: contrebasse
Edouard Ferlet: piano
Fabrice Moreau: batterie

Photo Juan Carlos Hernandez ©

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à