fbpx

Un livre pour apprendre de nos colères

par

Par Mélina Hoffmann – BSCNEWS.FR / « Lorsqu’une colère est envahissante et se manifeste de façon disproportionnée par rapport à la situation du moment, il faut se mobiliser intérieurement pour modifier sa compréhension de ce qui vient de se produire : prendre conscience notamment que la situation en cours n’est pas une attaque émotionnelle dirigée contre soi, mais un envahissement émotif qui n’a rien à voir avec le moment présent. »

La colère est une émotion vive, une énergie puissante, dérangeante, envahissante, indésirable, et susceptible de frapper à tout moment chacun de nous. Souvent mal gérée, elle est à l’origine de nombreux débordements. Tandis que certaines personnes s’évertuent à enfouir au plus profond d’elles-mêmes cette émotion qui menace leur bien-être, d’autres en revanche l’expriment sans retenue, parfois dans la violence, mus par la volonté de se libérer au plus vite de l’inconfort dans lequel ils se trouvent plongés, ou au moins de s’en soulager un peu : deux attitudes aussi peu bénéfiques l’une que l’autre.

En effet, si elle n’est pas identifiée, exprimée justement et comprise, la colère se révèle toujours destructrice. Ainsi, les scientifiques ont mis en lumière l’impact du stress et de la colère sur notre santé. Une liste de troubles inquiétants parmi lesquels le ralentissement de l’activité cérébrale, l’augmentation de la production de graisses, l’hypertension artérielle, ou encore l’affaiblissement du système immunitaire… Qui plus est, une colère qui nous submerge nous laisse impuissant face à son intensité et nous pousse à réagir par des comportements d’agression ou d’auto-destruction tels que l’anorexie, la boulimie, les comportements sexuels à risques, la victimisation chronique, le suicide… « Les colères non exprimées en mots se traduisent en maux contre soi. »

Pourtant, selon l’auteur, il y aurait de la sagesse à retirer de nos colères. «L’objectif à atteindre: transformer cette formidable énergie et la canaliser en un potentiel créatif et constructif.» Il nous invite ainsi à un long et délicat travail d’introspection et d’apprentissage, pour apprendre à identifier, à comprendre et à exprimer de façon constructive les tensions intérieures qui nous agitent et perturbent notre équilibre et notre santé.

Un apprentissage qui aurait du se faire dans l’enfance – période fondamentale de construction et d’expérimentation des émotions. Toutefois, si les parents n’ont pas représenté le lieu de sécurité dont l’enfant a besoin pour apprendre à exprimer ses ressentis et à gérer des émotions auxquelles il se trouve confronté pour la première fois, il ne disposera alors pas, à l’âge adulte, des ressources intérieures nécessaires pour y répondre. S’en suivront alors des comportements de déni, de refoulement, ou de violence.

Il ne s’agit donc aucunement de tenter d’éradiquer la colère, ni d’en faire une émotion interdite, mais bien de l’accueillir différemment, d’en comprendre le mécanisme, et surtout d’apprendre à la gérer pour mieux la vivre.

Marc Pistorio nous encourage notamment à développer une communication descriptive à la première personne, basée sur l’empathie et dénuée de jugements, dans laquelle chacun porterait la responsabilité de son propre ressenti, de façon à éviter les réactions agressives et défensives qui rendent stérile toute tentative de résolution du conflit. En s’appuyant sur des exemples concrets, il nous donne les clés pour permettre à notre colère de s’évacuer de façon saine, sans nuire à notre bien-être ni à nos relations avec les autres.

Un ouvrage instructif et enrichissant, pour une approche de la colère qui, c’est certain, apportera son lot de bénéfices à chacun.

La sagesse de nos colères de Marc Pistorio – Editions de L’Homme

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à