fbpx

Cirque: L’Orage et le Cerf-volant d’après le Sacre du Printemps

par

Par Julie CadilhacPUTSCH.MEDIA/ Inspiré par le Sacre du Printemps , le célèbre ballet classique d’Igor Stravinski, six circassiens accompagnés de quatre musiciens, nous invitent à une immersion dans le monde coloré et brutal de l’adolescence et nous propose de ressentir  » la joie, l’insouciance collective, la puissance de la masse humaine, mais aussi l’exclusion, le rejet, les rivalités qui s’y jouent » ( Vincent Gomez). Si l’on est impressionné par les performances physiques des athlètes de la compagnie, si l’on apprécie certains tableaux ( comme celui de l’échassier avec ses échelles par exemple), l’ensemble du spectacle manque d’un je ne sais quoi qui ne permet pas au spectateur « adulte » de « décoller » avec les artistes. Les enfants en auront une autre vision, certainement plus enthousiaste.
Oui…parfois le charme opère, le temps de quelques portées musicales, et l’on regarde l’homme singe se balancer et grimper sur l’échafaudage avec une agilité simiesque impressionnante. Certes…systématiquement l’on retient son souffle lors des sauts périlleux exécutés par la petite nymphe qui se laisse entraîner de bras en bras, de cabrioles en roulades, du ciel à la terre..mais l’expression des visages n’interpellent pas le public, les émotions n’y sont pas toujours naturelles…on voit des adultes qui jouent des enfants et qui parfois se sentent engoncés dans leur rôle.
Les costumes aussi manquent de couleur dans ce monde coloré que l’on veut représenter. On se dit qu’il ne manque pas grand-chose pourtant pour que ce spectacle nous enchante, simplement un fil narratif auquel s’accrocher peut-être… A voir avec des enfants.

L’orage et le cerf-volant Compagnie Hors-Pistes Mise en scène : Vincent Gomez assisté de Séverine Chasson Le 2 et 3 /02 au Théâtre Jean Vilar ( Montpellier) Crédit-photo: Lucie Dufranc

Prochain spectacle au Théâtre Jean Vilar: Traces….à découvrir : ICI
L’orage et le cerf-volant: le vendredi 18 mars à 20h30 à la Scène Nationale de Sète.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à