fbpx

Si tu m’abandonnes: un polar convaincant

par

Par Mélina HoffmannBscnews.fr /

« Elle perçut à peine le mouvement, n’eut pas le temps de réagir, encore moins d’atteindre son arme lorsqu’elle fut plaquée contre le mur. Dans un éclair de douleur et d’effroi, elle sentit sa tête heurter le béton et un voile rouge lui passa devant les yeux. […] Un goût de sang lui envahit la bouche ; elle ne parvenait plus à émettre le moindre son et n’entendait que les rires de son agresseur. Comme elle lançait des coups de pied dans le vide, deux mains se fermèrent sur sa gorge. »
Un homme désespéré est sur le point de mettre fin à ses jours en sautant du toit d’un immeuble. Des situations comme celle-ci, le lieutenant Phoebe MacNamara en a connues beaucoup, et pour cause, c’est à elle que l’on fait appel pour intervenir lorsqu’il s’agit de raisonner des individus sur le point de commettre l’irréparable. Phoebe est la meilleure négociatrice de crise de la police de Savannah. Un métier éprouvant et parfois dangereux, qu’elle exerce avec passion et courage. Plus qu’un métier en réalité, une vocation qui s’est imposée à elle dès son plus jeune âge, après avoir su faire preuve d’un raisonnement et d’un sang-froid stupéfiants lors d’un évènement traumatisant. Entre un métier prenant et une vie de famille partagée entre sa fille de sept ans et sa mère agoraphobe, Phoebe ne manque pas d’assurance et assume seule, et sans jamais flancher, toutes ces responsabilités. Des responsabilités qui ne laissent pas beaucoup de place à sa vie amoureuse. Pourtant, lorsque le charmant Duncan Swift, propriétaire de bar, commence à lui faire la cour, Phoebe ne reste pas indifférente et autorise peu à peu cet homme presque parfait à entrer dans sa vie. Et elle aura bien besoin de cette épaule solide sur laquelle s’appuyer lorsqu’elle se fera sauvagement agresser, à l’intérieur même du commissariat dans lequel elle travaille. Incapable d’identifier son agresseur, elle porte néanmoins de sérieux soupçons sur un agent de police avec lequel elle a eu de récentes altercations. Mais lorsque des menaces répétées commencent à lui être adressées, Phoebe comprend que l’identité de la personne qui la persécute n’est peut-être pas si évidente qu’elle le croit. Pour la trouver, il lui faudra en effet chercher plus loin, se retourner vers un passé enfoui, faire appel à ses souvenirs les plus douloureux, et affronter ses peurs les plus refoulées… Enfin un polar qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre sans jamais nous plonger dans l’ennui ! Non pas tant par son dénouement, que l’on devine sans trop de mal, mais surtout par le déroulement de l’histoire, le style agréable de la narration, le juste dosage entre angoisse, suspense, adrénaline et amour. Bien sûr, les personnages attachants sont là, les plus détestables également et l’histoire d’amour s’inscrit en filigrane, difficile d’échapper à ces ingrédients qui composent la recette de base des polars. Néanmoins, dans ce best-seller de Nora Roberts (qu’on ne présente plus !), l’originalité est là puisque, contrairement à la majorité des intrigues du genre qui se dotent de héros inspecteurs de police ou profilers, nous découvrons ici un métier bien moins connu de la police – et pourtant tout aussi passionnant : celui de négociateur de crises. Les scènes durant lesquelles Phoebe doit exercer son métier sont ainsi celles qui permettent de garder intact notre intérêt, d’autant que leur dénouement reste toujours incertain. Les nerfs de la négociatrice, tout comme les nôtres, sont mis à rude épreuve lors des ses échanges captivants avec des personnages dangereux dont elle doit analyser l’état d’esprit, anticiper les réactions, tout en tentant de les raisonner ! En résumé, un polar réussi, convaincant, que l’on a du mal à lâcher tant il se lirait bien volontiers d’une traite ! A ne pas manquer !

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à