fbpx

Florence Noiville : J’ai fait HEC et je m’en excuse

par

Par Nicolas Vidal – BSCNEWS.FR /  » J’ai fait HEC et je m’en excuse… » est un livre qui a le mérite d’être aussi percutant qu’intéressant sur un sujet qui, au premier abord, n’inspire pas la polémique. Détrompez-vous.

Florence Noiville, journaliste au Monde et critique littéraire sur la chaîne LCI est avant tout une diplômée d’HEC et a obtenu une maîtrise du Droit des affaires. Ainsi, le monde très hermétique des Affaires est un domaine dans lequel la journaliste a évolué et connaît bien.

Sans prosélytisme, Florence Noiville tente de démontrer que l’enseignement dispensé dans ces écoles, notamment HEC, a ses responsabilités dans  » les désordres sociaux actuels  » et creuse un peu plus le décalage entre ses élites et « les enjeux sociaux ».

Cette analyse mêle des interviews d’anciens élèves d’HEC à l’expérience de l’auteur dans la Finance depuis le début de ses études.  » Mes autres camarades ne sont pas moins sévères. Qu’ont-ils appris sur le campus ? Pas grand chose et même parfois « rien » (…) Plus grave, ils considèrent généralement qu’HEC et l’ensemble des grandes écoles de management propulsent à des postes importants des cadres ayant perdu le sens des réalités, gonflés du sentiment de leur propre importance, et peu sensibilisés aux conséquences humaines des actes de management« .

L’ouvrage n’est pas à proprement parler un pamphlet mais pose des questions essentielles en terme d’enseignement et de management. Il incite également à une refonte totale des problématiques et des perspectives de ces Ecoles, dopées à « l’hyper-capitalisme » et victime d’une espèce d’irresponsabilité sociale.

« J’ai fait HEC et je m’en excuse » est un plaidoyer passionnant sur une nouvelle façon d’enseigner le capitalisme. « HEC ne fonctionnait-il pas comme un énorme aspirateur de talents se nourrissant des meilleurs pour recracher au bout du compte – et sous l’étiquette d’élite économique et financière – des dirigeants âpres au gain, relativement inutiles à la société et, pour beaucoup, privés d’états d’âme ? »

En ces temps tumultueux de contestations sociales, il est bon de se poser les questions sur ce qui constitue l’économie de notre société et la formation de nos élites de la Finance et du Markting. Florence Noiville apporte un éclairage passionnant et des pistes de réflexion pour anticiper les faillites économiques à venir.

J’ai fait HEC et je m’en excuse de Florence Noiville

Editions Stock – Collection Partis Pris – 12 euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à