fbpx

J’ai pas tué de Gaulle mais ça a bien failli…

par

Par bscnews.fr / Jean-Paul est né à Ruméville, morne ville de l’Est sans saveur et depuis il rumine. Désabusé, il s’intéresse aussi peu à l’actualité politique et militaire de son pays qu’à son avenir professionnel et sentimental. Un jour, il part vivre sur Paris et débute une série de travaux malhonnêtes pour un vendeur de voitures. Jusqu’au jour où une de ses vieilles connaissances, appartenant à l’O.A.S, va l’embaucher de force pour lui servir de chauffeur lors de ses expéditions punitives.
Jean-Paul prend alors conscience de la gravité de ses actes et des conséquences de son je m’en foutisme. C’est chez sa tante Ninine, républicaine farouche et admiratrice de de Gaulle qu’il apprendra à devenir un homme réfléchi.
Un polar amusant dans la France des années 1960 où Bruno Heitz rejoue l’attentat du Petit-Clamart. On y goûte le charme d’une époque révolue, ses bagnoles mythiques – la DS, la 404 . Le texte use d’une prose simple, d’un ton populaire qui sied bien au récit.
Un agréable moment de lecture où l’Histoire et la fiction exécutent un ballet harmonieux et teinté d’humour cynique. Par Julie Cadilhac.

Titre: J’ai pas tué de Gaulle
Auteur/IIlustrateur: Bruno Heitz
Editions: Gallimard
Collection: Bayou
Prix: 17euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à