fbpx

Salon du livre 2010 : à défaut de soleil, on « mange » des livres…

par

Dimanche 28 mars:les rangs se sont un peu éclaircis, même si ce n’est pas la bruine dehors qui tente les parisiens. Pourtant de nouvelles têtes de gondole sont présentes aujourd’hui en dédicace: la chanteuse Viktor Lazlo pour son roman La femme qui pleure (Albin Michel),l’écrivain Philippe Delerm, l’acteur Vincent Perez pour une bande-dessinée, le troisième tome de La forêt(Casterman), Yasmina Khadra pour L’Olympe des infortunes (Julliard) ainsi qu’Eric-Emmanuel Schmitt pour son excellent Concerto A la Memoire d’un Ange (Albin Michel), Anna Gavalda ( Le dilettante) et Umberto Ecco affublé de son cigare (Flammarion).

Le stand des livres et auteurs du bassin du Congo est à l’honneur et a eu un franc succès durant tout le week-end. Le charme des hôtesses aux boubous colorés ainsi qu’une programmation savante de conférences et dédicaces en a fait un pôle attractif.

Côté jeunesse, des animations plurielles et des bonhommes déguisés postés devant de nombreuses maisons d’édition font le bonheur des petits. En dédicace notamment un illustrateur de talent, David Sala, qui offre aux enfants une attention dorée sur son ouvrage: la Colère de Banshee chez Casterman.

Coups de coeur pour:

– les Editions Les Quatre Fleuves qui proposent une série de beaux livres sur le thème des cow-boys, des pirates, du naufrage du Titanic etc…

– Les Editions Anna Chanel dont la ligne éditoriale travaille sur la pluralité des graphismes. A découvrir d’urgence pour les parents désirant sensibiliser leurs enfants au dessin.

– Les Editions Le léopard masqué dirigées par Gordon Zola, en procès depuis plusieurs mois avec de grandes maisons d’édition pour plagiat. Accusé de détourner des ouvrages célèbres tels que les fameux Tintin, cet éditeur mène pourtant une collection d’un humour décapant, qui joue sur le décalage et n’hésite pas à mordre un peu les poncifs de la littérature contemporaine. La parodie est-elle devenue synonyme de recopiage? Ce n’est pourtant pas le cas des livres de cette collection drolatique. Avec son Affaire tourne au Sale, Qui veut la peau de Marc Lévy, Le Dada de Vinci et C’est pas sorcier Harry, on se demande bien ce qu’on lui reproche: détourner est une des manies de la littérature!

Enfin, pour achever sur une touche moderne et chic: savez-vous qu’après le Speed Dating, l’on vient d’inventer au Salon du Livre de Paris le Speed Booking et le Speed Reading?

Le Speed Booking est la possibilité pour un « écrivain » de présenter en dix minutes, au Salon du Livre, son projet de livre à un éditeur d’une maison prestigieuse.

Le Speed Reading est une présentation rapide, en conférence, des coups de coeur des éditeurs.

Le Speed Booking semble une belle initiative pour tous ceux qui souhaitent être publiés; on ne nous a pas dit cependant si ces entretiens ont porté d’heureux fruits pour certains. Affaire à suivre…

Julie Cadilhac / BSCNEWS.Fr

( Crédit – Arnaud Taeron )

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à