fbpx

GOOGLE et l’imbroglio chinois : Le géant américain voit rouge

par
Internet deviendrait-il le nouveau terrain de discorde pour le jeu diplomatique mondial ? Irréaliste ? Absurde ? Peut-être. Mais c’est pourtant ce que laisse transparaître, l’imbroglio entre la Chine et GOOGLE depuis cette cyber attaque massive et « sophistiquée » selon les autorités américaines, menée il y quelques jours, contre le géant américain en Chine. Force est de constater que cette offensive contre les intérêts de GOOGLE revêt maintenant un caractère diplomatique entre le ministère des Affaires étrangères des USA qui a demandé officiellement des explications aux Chinois.

Depuis Google menace de se retirer de Chine, lassé par la censure imposée à ses moteurs de recherche. « Nous avons décidé que nous ne voulons plus censurer nos résultats (de recherche) sur Google.cn et au cours des prochaines semaines nous allons discuter avec le gouvernement chinois de la possibilité de faire fonctionner, dans le cadre de la loi, un moteur de recherche sans filtre » déclare GOOGLE dans un communiqué officiel.

De plus, cette attaque n’a pas visé uniquement GOOGLE. Elle était également dirigée sur des défenseurs des droits de l’homme, vivant en Chine, aux Etats-Unis ou même en Europe.

Mais force est de constater que le marché chinois en matière d’audience avec près de 400 millions d’internautes représente un enjeu stratégique majeur pour la firme américaine qui n’y est pas installée en leader face à Baidu, le moteur de recherche chinois.

A l’heure actuelle, Google est confronté à un dilemme cornélien : se soumettre à la censure chinoise pour intensifier sa présence en Chine, ou plier bagage en invoquant « des divergences politiques » en matière de liberté alors qu’on pourrait aisément convenir d’un aveu d’impuissance à conquérir un marché primordial dans la course à l’hégémonie pour la firme américaine.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à