fbpx
putsch-mag

Arielle Alby : « Laisser son empreinte »

Ecrire pour se donner quelque valeur, être auteur pour être à la hauteur, écrire pour masquer ses peurs, écrire avec ou sans chaleur. Ecrire car soulager nos poumons ne suffit pas, écrire pour laisser une trace de nos pas, donner des mots en héritage, ne surtout pas partir sans bagage, laisser son empreinte. Arielle Alby […]

propos recueillis par

Ecrire pour se donner quelque valeur, être auteur pour être à la hauteur, écrire pour masquer ses peurs, écrire avec ou sans chaleur. Ecrire car soulager nos poumons ne suffit pas, écrire pour laisser une trace de nos pas, donner des mots en héritage, ne surtout pas partir sans bagage, laisser son empreinte.
Arielle Alby n’avait que dix ans lorsque, inspirée par un violent orage de montagne, elle fut saisie par l’amour et la magie des mots. Les épreuves de la vie ne l’ayant pas épargnée, Arielle a besoin d’écrire ce trop plein de misères, d’extérioriser ses angoisses, de s’auto psychanalyser ! C’est sa survie. Elle couchera sur des feuilles volantes des mots, des mots et des mots et les gardera secrètement dans sa chambre pendant des années jusqu’au jour où, commençant à se libérer de son fardeau de passé, elle met sa fille dans la confidence. « M’man ! c’est pas mal ce que tu écris, tu devrais faire un bouquin », Arielle rédigea, en avril 2007, son premier recueil de 55 poèmes illustrés « Instants choisis » dont un extrait fut lu à la radio : première fierté, premiers balbutiements ! Puis elle enchaîna avec un second recueil de 52 poèmes illustrés « Laisser son empreinte ». D’expo en expo, de salon en salon, Arielle commence à voir le jour et autoédite son troisième recueil de 33 poèmes illustré de tableaux d’artiste « Nano ». Elle prépare en secret son autobiographie, qu’elle compte bien transformer en feuilleton à épisodes, mais ça… c’est sa part de mystère…..

Par Olivier Quelier

Partenaire du « Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition », le BSC News vous propose de découvrir jusqu’au 17 octobre les vingt-six auteurs qui seront présents – bien réels, sortis du monde virtuel – au restaurant Le Mélange des genres pour une première rencontre inédite avec leurs lecteurs.
Voici la liste complète des participants : Aïssatou Diamanka-Besland, Alan Spade, Al Lu-Sinon, Anne-Laure Buffet, Arielle Alby, Danièle Antoniotti , Édith Le Dico, Élisabeth Robert Mozzanini, Emmanuel Parmentier, Emmanuelle Récher, Eric Van Hamme, François Martini, Frédéric Vasseur, Gérard Faure-Kapper, Hervé Croenne, Louise-Frédérique Sainker , Luc Doyelle, Marie-Laure Bigand, Mestr Tom, Michel Nekourouh, Saliâme Khéloufi , Samia Boukhlifa , Sophie Chastain, Valérie Bettencourt, Viviane Campomar et Yves Aillerie.
Edouard Brasey, romancier spécialiste de la fantasy et de la féerie, sera également présent durant cet événement.
Chaque jour, vous allez découvrir « ces grands auteurs de la petite édition ». Nous leurs avons posé à tous la même question : « Vous êtes connus dans l’univers virtuel, et vous allez passer avec ce salon de l’ombre à la lumière. Mais justement, sous cet éclairage nouveau, quelle zone d’ombre allez-vous tenter de préserver? »
Découvrez leurs réponses, avant d’aller les rencontrer pour de vrai. Un beau rendez-vous en perspective, plein de chaleur, de découverte et de convivialité.

Olivier Quelier

Le Mélange des Genres, 44, bd Voltaire 75011 Paris M° Oberkampf (www.lemelangedesgenres.fr).
Samedi 17 octobre de 15h à 20h et dimanche 18 octobre de 14h à 19h.

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à