fbpx

Remaniement bis

par

Alors que se prépare pour la rentrée un mini-remaniement destiné à réajuster quelques menus détails, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager le fruit d’une découverte estivale. Replongée dans les cartons, dossiers et autres paperasses à ranger, je viens de retrouver un article des Echos daté du 6 juin 2005. Son titre : « Les promesses des nouveaux ministres, l’amertume des sortants ». Dominique de Villepin venait alors d’être nommé Premier Ministre et avait proposé un nouveau gouvernement.

Patrick Devedjian, écarté du ministère de l’Industrie, affirmait partir « avec plaisir » pour retrouver sa « liberté d’expression ». Voilà qui n’est pas sans rappeler la phrase d’un collaborateur d’Yves Jégo, débarqué il y a un mois du secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer : « Il a retrouvé sa liberté de parole et compte bien en profiter » (JDD, 30 juin 2009).

Quant à François Fillon, alors évincé du ministère de l’Education, il déclarait : « Quand on fera le bilan de Chirac, on ne se souviendra de rien. Sauf de mes réformes ». Et s’autoproclamait quelques heures plus tard « directeur de campagne de Nicolas Sarkozy » pour la présidentielle 2007. Le futur président de la République venait quant à lui de réintégrer le gouvernement, en tant que ministre de l’Intérieur…

Neila Latrous

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à