fbpx

Entre réel et virtuel, un regard sans concessions sur la société chinoise

par

Ji Kang et Leguo sont mariés depuis huit ans. Lui est promoteur immobilier, elle est professeur. Un couple de nouveaux riches chinois typique de Shanghai. Mais, lassés du mariage, lassés l’un de l’autre, chacun se réfugie dans sa chambre et recherche l’aventure sur le web. Tous deux y feront une rencontre qui changera leur vie à jamais… Sans limites, sans tabous, ils laisseront libre cours à leurs pulsions et fantasmes les plus sombres et les plus inavouables.

Dans cette œuvre sans concessions, l’auteur porte un regard acéré sur une société chinoise en pleine mutation et dévoile la face obscure des acteurs du « miracle économique » chinois. Mais, comme nous le dit Chen Xiwo dans la préface écrite pour ses lecteurs français : « … ce roman n’est pas l’histoire d’une déchéance, mais celle d’une résistance… », résistance à un système qui broie l’individu et condamne l’idéalisme au profit du matérialisme triomphant.

CHEN Xiwo, « génial écrivain de la noirceur »

CHEN Xiwo est l’un des écrivains les plus représentatifs de la « nouvelle vague » du roman chinois. Il a étudié et vécu plusieurs années au Japon avant de revenir s’établir en Chine. Il vit actuellement à Fuzhou (Fujian). Qualifié « d’étoile montante de la littérature », il a reçu trois années de suite le Grand prix des médias de la littérature sinophone. Figurant dans plusieurs anthologies, certaines de ses œuvres ont également obtenu divers prix littéraires et ont été classées dans les meilleures ventes annuelles. Mais, en même temps, elles ont suscité de nombreuses controverses et subi de fréquentes interdictions qui ont valu à l’auteur le surnom de « génial écrivain de la noirceur ».

Un auteur en lutte pour la liberté d’expression

Son esprit rebelle et idéaliste ne se manifeste pas seulement dans son écriture. Revendiquant la nature artistique de son travail, il a attaqué en justice l’État chinois pour avoir saisi des exemplaires de la version non censurée de l’un de ses ouvrages : une première dans l’histoire de la Chine contemporaine !

Classé parmi les plus grands succès de ces dernières années, Irritation a été comparé par le monde littéraire chinois à La pianiste d’Elfriede Jelinek. Publié en Chine dans une version expurgée, sa traduction française vous présente l’œuvre originale dans son intégralité.

« Irritation » de Chen Xiwo

Editions Reflets de Chine

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à