fbpx
putsch-mag

Alizé Meurisse – Interview

Actualité littéraire En 2007, un nouveau petit phénomène littéraire fit son apparition : un certain « Pâle sang bleu », aux éditions Allia, le premier roman d’Alizé Meurisse fut encensé par la critique, son talent reconnu. Depuis, l’écrivain mène son petit bout de chemin, accumulant les projets. En cours d’écriture de son second roman, une […]

propos recueillis par

Actualité littéraire

En 2007, un nouveau petit phénomène littéraire fit son apparition : un certain « Pâle sang bleu », aux éditions Allia, le premier roman d’Alizé Meurisse fut encensé par la critique, son talent reconnu.
Depuis, l’écrivain mène son petit bout de chemin, accumulant les projets. En cours d’écriture de son second roman, une rencontre était forcement un bon moyen de percer le mystère.
par Jérémie Khlat

Rencontre avec Alizé Meurisse

Un an après la sortie de ton premier roman, avec un certain recul, peux-tu me dire ce que t’a apporté cette aventure « Pâle sang bleu » ?

La rencontre avec Gérard Berreby, mon éditeur, a changé ma vie.
Il a cru en moi, en mon écriture et mes qualités.
Ce premier livre, je l’assume parfaitement, il me ressemble et j’en suis très fière.

As-tu rencontré des personnalités du monde littéraire ?

Non, je suis vraiment dans une bulle, j’ai fait peu de rencontres.
En revanche, je sais que le retour de la presse fut très bon, la réaction des gens positive.

Peux-tu me donner un mot pour décrire toute cette étape de ta vie ?

…. Non ce n’est pas possible, il faudrait un roman entier pour l’exprimer !
Peut être comme un jeu lyrique…


Actuellement tu écris ton second roman, comment ça se déroule ?

C’est une fiction. Ce n’est jamais autobiographique mais toujours très intime.
L’écriture, c’est une recherche poétique de certaines choses, des choses nécessaires et juste, les bons mots ou les bons sentiments.
Je l’envisage comme une vraie communication, même une résonance.
Je dois exprimer quelque chose de fort, j’écris par besoin. En revanche, l’écriture c’est aussi pour être lu, c’est l’aboutissement.


Je suis curieux, est-il possible d’en savoir plus sur ce que tu écris en ce moment… ?

J’ai écrit un premier chapitre en un jet et l’éditeur l’a apprécié.
J’ai donc continué sur ma lancée.
Ce second roman est très différent du premier, c’est une nouvelle étape dans ma carrière d’écrivain. Ce sera un roman plus ou moins de science fiction.
Ce que je peux te dire c’est que le synopsis est établi, et j’en suis à retravailler mes brouillons afin de passer a la rédaction de mes phrases…

As-tu une certaine organisation dans ton écriture ?

Je ne me fixe aucune contrainte au niveau des heures, mais je ne me laisse pas aller non plus !
Je n’écris pas tous les jours mais par phase. En revanche, je suis en réflexion constante et dès qu’une idée vient, je la mets sur papier.
J’écris beaucoup dans des carnets, et sur mon ordinateur.
Je ne possède pas de méthodes, je n’ai pas de logique dans mes choix, préférant écrire à l’instinct. !

Quelles sont tes relations avec ton éditeur ?

J’ai une relation privilégiée avec Gérard. Quand je sens un besoin de retour de sa part, je lui envoie un premier jet de ce que j’écris, des chapitres par-ci par-là.
Il est a l’écoute, c’est une vraie relation de confiance entre nous, j’ai beaucoup de chance.

Ce roman verra le jour pour quelle rentrée ?

Je ne me mets pas de pression, c’est important.
Quand c’est prêt on le sait, on le sens…
Peut être la rentrée littéraire 2009, ou 2010.


Ton petit frère est le leader du groupe rock qui monte en ce moment, les « Second Sex », et toi tu es très proche de Pete Doherty. Te retrouves tu dans ce « mouvement » rock-branché du moment ?

Concernant mon frère Tim, j’ai un regard critique sur ce qu’il fait. Il est très créatif.
Pete, c’est avant tout un ami.
Moi, je ne suis pas vraiment dans la « Rock attitude ». J’aime l’échange créatif avec ces gens, les liens entre artistes.
J’aime la peinture, la musique, la littérature et j’évolue dans cette sphère créative.
Mais je ne suis pas une fan des concerts ou des soirées tardives dans les bars…

C’est quoi être un écrivain pour toi ?

Je me considère comme un écrivain.
C’est quelqu’un qui écrit avec sincérité et qui a cette nécessité et ce besoin d’écrire.
Mais c’est aussi un réel travail.
C’est un rapport artistique à la matière « Mot ».

Tes influences dans la littérature ?

J’aime vraiment lire mais c’est une passion qui m’est venue assez tard, vers 15 ou 16 ans.
Quand l’on comprend l’écriture, la lecture devient alors un vrai plaisir.
J’ai fait une prépa littéraire et ce fut le déclic ! Mon rapport aux textes devint plus intense.
Je lis aussi beaucoup de littérature anglo-saxonne, je lis d’ailleurs en anglais ce qui permets un accès aux textes originaux.

Des Œuvres marquantes ?

Des auteurs plutôt, Nabokov, Green, Capote, Lautréamont, etc…
Actuellement je lis le bouquin qu’un pote m’a filé « Life isn’t all ha ha hee hee » de Meera Syal.

Des envies, des projets pour l’avenir ?

Evidemment continuer à écrire des romans, finir surtout le second !
Par ailleurs je vais écrire des paroles de chanson pour mon frère Tim, et aussi réaliser des clips et pourquoi pas des longs métrages.
Et peut-être une expo bientôt.

– ———————————————————————————————-

BIO d’Alizé
par Jérémie Khlat

Alizé Meurisse a 22 ans. Elle a écrit un 1er roman « Pâle sang bleu » sorti aux éditions Allia en 2007.

Elle est aussi photographe pour le groupe de Pete Doherty «The Babyshambles » et a fait la pochette de leur dernier album « Shotters Nation », ainsi que la couverture des singles de Second Sex.
Elle vient également de réaliser leur clip « Diable ».
Elle écrit aussi pour Technikart entre autres. Pourquoi pas.
Depuis que Julie est parti, j’ai décidé de me reprendre en main, de repartir a zéro, en tirant un bilan, Le bilan nécessaire afin de ne plus revivre un tel écoeurement. Éviter donc le trop de cheeseburgers et les filles capricieuses. Je garde en revanche ces fines cigarettes Light. Sans elle, je suis perdu. Quitte à être addict, autant que ce soit d’une drogue et non d’une femme.
Voici ma vie, voici mes aventures, je vous laisse l’obligation de les suivre…

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à