fbpx

« Déçu par la réponse européenne sur le Covid-19 », le président du Conseil européen de la recherche démissionne

par

L’ex-président du Conseil Européen de la Recherche (CER) avait proposé que cette institution scientifique élabore un programme spécial pour combattre le Covid-19. Le professeur Ferrari considérait cette initiative comme une obligation, compte tenu « des morts, de la souffrance, de la transformation de la société et de la dévastation économique ».

Le professeur Mauro Ferrari a démissionné de son poste de président du CER, le Conseil européen de la recherche, une institution afférente à la Commission européenne. Le scientifique a annoncé sa décision dans une lettre publiée par le Financial Times.

L’ex-président du CER avait proposé que le CER élabore un programme précis pour combattre le Covid-19. Le professeur Ferrari en faisait une obligation, compte tenu « des morts, de la souffrance, de la transformation de la société et de la dévastation économique ». Ces raisons n’ont évidemment pas suffit à l’organe décisionnel du CER, pour donner son feu vert au programme. « La proposition a été refusée à l’unanimité par l’organe de gouvernement du CER » a écrit le professeur qui s’est dit « profondément déçu »

« Je demande pardon« , écrit le professeur Ferrari en ajoutant que « maintenant il est temps pour moi de retourner sur le terrain, en première ligne dans la lutte au Covid-19« . Le scientifique souhaite revenir à une situation où il peut utiliser et exercer « avec de réelles ressources, ses responsabilités, loin des bureaux de Bruxelles, où mes capacités politiques sont clairement insuffisantes« .

Dans le briefing quotidien devant la presse le 8 avril 2020, Johannes Bahrke, le porte-parole de la Commission européenne à la Recherche a voulu rappeler quel est le but du CER. Cette institution fondée en 2007  adopte « un approche bottom-up (ascendant, ndlr) guidée par des chercheurs. Cela leur permet d’identifier les nouvelles priorités dans tous les champs de la recherche. Le seul critère de sélection est l’excellence scientifique ».

Le CER bénéficie d’un budget dans le cadre du programme européen de recherche baptisé Horizon 2020. « La mission du CER – a expliqué le porte-parole de la Commission européenne cité par l’agence de presse italienne AdnKronos – consiste à soutenir les développements de la recherche sur le long terme. Cela alors que d’autres parties du programme Horizon 2020 sont plus adaptées pour faire face à des défis immédiats ».

La démission du professeur Ferrari a également été évoquée.  Une note publiée notamment sur son site et signée par son conseil scientifique, permet de porter un autre regard sur le départ du président de l’institution de recherche. « Vendredi 27 mars – on lit dans le communiqué signé par le conseil scientifique du CER –  les 19 membres actifs du Conseil Scientifique du CER ont, individuellement et unanimement, demandé que Mauro Ferrari démissionne de son porte de président du CER ».

Alors que l’Union européenne met du temps pour endiguer le Covid-19, le comité scientifique du CER a expliqué, dans un communiqué, que cette institution n’a pas pris aucune « initiative spéciale » contre la maladie en provenance de Chine, car « ça ne rentre pas dans nos compétences ».

De plus, on peut lire également dans cette note que « la Direction de l’Innovation et la Recherche de la Commission (européenne, ndlr), a été déjà très active dans le développement de nouveaux programmes pour supporter cette recherche (sur le Covid-19, ndlr) à travers les canaux appropriés« .

 

 


(image à la une : logo du Comité Européen de Recherche )

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à