fbpx

Le co-fondateur de « Extinction Rébellion » minimise la Shoah

par

Après la publication de Roger Hallam, seule l’antenne allemande du mouvement écologiste radicale s’est désolidarisée. Après le tollé provoqué, le co-fondateur d' »Extinction Rébellion » s’est excusé sur Facebook.

Dans une interview parue ce 21 novembre dans l’hebdomadaire allemand Die Zeit, Roger Hallam a explicitement défini l’Holocauste « une simple connerie de plus dans l’histoire humaine ». Pour cette figure très médiatisée, qui est l’un des initiateurs du mouvement Extinction Rébellion,  les génocides sont une sorte d’ « événement régulier », vu que « des millions de gens ont régulièrement été tués dans des circonstances cruelles au cours de l’Histoire. »

Après ces déclaration sulfureuses, Roger Hallam a également critiqué l’attitude à la repentance de la société allemande de l’après guerre en la décrivant comme « un traumatisme poussé à l’extrême » capable de « créer une paralysie (empêchant) d’en tirer les leçons ».

Dans un tweet publié dans le compte de Extintion Rebellion Deutschland, l’antenne d’outre Rhin du mouvement a écrit : « Nous nous éloignons fermement des remarques rabaissantes et relativisantes de Roger Hallam sur l’Holocauste. Roger viole les principes de XR, qui ne tolère pas l’antisémitisme et n’est plus le bienvenu chez XR Allemagne ».

 

Au mois d’octobre 2019, les militants d’Extinction Rébellion France avaient occupé pendant deux semaines le centre de Paris, dans la zone du Châtelet. Le 16 novembre 2019, les activistes genevois du mouvement avaient bloqué la piste destinée aux jets privés, dans l’aéroport de la ville suisse. L’initiative avait été organisée sous le « principe de justice climatique et sociale ». A Bruxelles, le 12 octobre 2019  quelques centaines d’activistes du mouvement se sont rassemblés pour occuper la Place Royale à Bruxelles. Au Québec, Extinction Rébellion a enregistré un forte développement ces derniers mois.

 

En France, les déclarations de Roger Hallam ont provoqué des réactions indignées, notamment des députés européens EELV, Yannik Jadot et David Cormand. Leur parti a également diffusé un communiqué.

Après l’indignation manifestée à propos des déclarations du co-fondateur d’Extinction Rébellion, ce dernier s’est excusé en publiant un longue post sur sa page Facebook. Roger Hallam souhaite s’excuser « pour le mal et le sentiment d’insulte » provoqués par ses affirmations. « Mon intention était à l’exact opposé d’une ‘minimisation de la Shoah' » dit encore Roger Hallam. « En évoquant son horreur indescriptible, j’y voyais un moyen de retranscrire la tragédie inimaginable qui a lieu aujourd’hui avec le changement climatique et l’effondrement écologique dans le monde ». Pour le co-fondateur du mouvement écologiste radical « nous devons apprendre du passé, des tragédies comme celle de la Shoah et des autres génocides, pour éviter que l’horreur se reproduise à l’avenir. En dépit de ma déclaration mal formulée, je demande toujours avec vigueur des mesures pour lutter contre le génocide évitable que tant de gens ignorent dans le monde ».

A response to the article in Die Zeit:I am very sorry for the words I used. And I wish to apologize for the hurt and…

Publiée par Roger Hallam sur Jeudi 21 novembre 2019


(crédit image à la une : capture d’écran du site Die Zeit)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à