fbpx

Costa-Gavras : «Comme l’Europe a compris que Varoufakis ne se soumettrait pas, ils l’ont ‘éliminé’ et ça a commencé par la presse »

par

Le réalisateur était à Montpellier pour présenter «Adults in the Room» en ouverture du 41ème Cinémed. Le film est adapté du livre «Conversation entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe» de Yanis Varoufakis, ex-ministre de l’économie d’Alexis Tsipras.

« La crise grecque, c’est une tragédie» prévient d’emblée Costa-Gavras. «Quand j’ai rencontré Varoufakis, j’ai découvert ce qu’il se passait en Europe et surtout au sein de l’Eurogroup où il n’y avait aucun compte-rendu de réunion… Varoufakis a enregistré des heures et des heures de discours, a pris beaucoup de notes.» Le cinéaste avait donc le matériel nécessaire, en plus du livre, pour construire cette «tragédie antique» : «Tous les protagonistes avaient raison au fond, mais au final ça se répercutait sur le peuple Grec. Et c’est essentiel dans la vie de résister face à quelque chose qui ne nous plait pas !».

Le film qui bascule habilement entre documentaire et burlesque est d’abord un thriller politique très rythmé et didactique. Il tente de décortiquer ce qui se cache derrière le fameux « MoU » (Memorandum of Understanding) pondu par des technocrates peu soucieux des conséquences sociales.
Les personnages sont parfois cartoonesques (ah, cette brève apparition d’Emmanuel Macron !) en opposition à la rigidité de leur environnement ou de leurs décisions : «C’est une tragi-comédie», assène le réalisateur. «J’ai voulu appuyer sur le côté absurde de la situation avec ces endroits austères, ces gens puissants et très mystérieux qui décident du sort d’un pays.»

«Adults in the Room» donne aussi la parole à tous les protagonistes, un parti-pris indispensable pour Costa-Gavras : «Il était important de tenir compte de toutes les paroles. Ces gens s’appellent par leurs prénoms et dans un même temps c’est un monde sans femmes, sans sexe, bavard, avec des propos rébarbatifs… » Des éléments « difficiles à vendre ! » souligne la productrice Michèle Ray-Gavras pour justifier l’aspect saugrenu de quelques scènes.

Varoufakis (au passage génialement interprété par Christos Loulis) ? «C’est un assassinat politique» selon Costa-Gavras qui insiste sur son côté hors norme : «C’est un personnage particulier qui arrive en jean, sur une moto, alors même qu’il vit dans une villa luxueuse… Comme l’Europe a compris qu’il ne se soumettrait pas, ils l’ont ‘éliminé’ et ça a commencé par la presse. Aujourd’hui il siège au Parlement avec neuf députés et il a toujours des discours très intéressants», ajoute-t-il. «Les raisons de son échec sont inscrites dans la volonté des Allemands de ne pas céder. »

Le mal de l’Europe pour Costa-Gavras ? «Il faudrait commencer par avoir des Erasmus pour les agriculteurs, pour les boulangers… Aujourd’hui ce sont les grandes sociétés financières qui les tiennent complètement, c’est ça le problème.»

Le cinéaste alors étudiant est arrivé en France dans les années 50, «mais pour dire la vérité, j’ai fui la Grèce». Lorsque les colonels prennent le pourvoir dans son pays, il se dit «profondément humilié» : le film « Z » est né. C’est cette même empathie qui l’a conduit à «Adults in the Room». Amoureux de la France, Costa-Gavras n’imagine cependant pas réaliser un film sur le climat social délétère du pays : «C’est sûr, il y a matière en ce moment en France. Mais il faut avoir une passion, être pris sentimentalement par un sujet, sinon ça devient un boulot !»

 

Adults in the Room

Réalisation et scénario : Costa-Gavras (d’après le livre Adults in the Room de Yanis Varoufakis)

Sortie nationale : 6 novembre 2019

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à