fbpx

LREM en ordre dispersé à Montpellier pour les municipales

par

Alors que les élections municipales approchent à grand pas à Montpellier, il y a manifestement de la friture sur la ligne du côté de la LREM pour choisir un candidat unique qui portera les couleurs de la majorité présidentielle dans le clapas.

Romain Subirats qui dirige les Jeunes avec Macron (JAM) à Montpellier a saisi le 3 octobre dernier la commission nationale d’investiture en demandant que « Notre mouvement se doit de s’engager sur la candidature d’un(e) marcheur(se) soutenant sans opportunisme ni ambiguïté la LReM. »

Aujourd’hui le député Patrick Vignal brigue également la candidature LREM pour détrôner Philippe Saurel le maire sortant.

Celui qui déclarait à Putsch, il y a quelques semaines que « Montpellier avait besoin d’un big bang politique », a donc pris la plume et s’est adressé directement à la Commission nationale d’investiture de LREM pour presser les édiles de se décider sur une candidature unique : « Après diverses réunions publiques y compris celle de juin 2019 où près de 250 marcheurs et sympathisants de Montpellier ont confirmé la volonté de s’engager avec une réelle candidature autonome de la LReM, menée par un(e) marcheur(se), nous rappelons ici cette volonté d’obtenir une telle décision de la commission nationale d’investiture. C’est notre devoir de l’exprimer, c’est un enjeu démocratique pour notre mouvement. »

En plus de Philippe Saurel qui a refusé le soutien et l’étiquette En Marche, le milliardaire Mohed Altrad, déjà président du club de rugby montpelliérain s’est engagé dans la course à la Mairie et veut prendre la place de Maire dès la prochaine mandature.

Le jeune Romain Subirats, dans «cet appel des marcheurs et sympathisants à la commission nationale » souhaite que «le mouvement doit continuer à se détacher des petits arrangements entre professionnels de la politique».

Est-ce que la CNI, pressée de se décider par Romain Subirats, n’aurait-elle pas peur d’un nouveau syndrome Villani/Griveau qui serait néfaste pour remporter la Mairie de Montpellier ? Et ainsi affaiblir un peu plus l’unité du mouvement ?

Réponse dans les semaines à venir…

Pour information Clothilde Ollier, maire de Murles (34), a remporté la primaire citoyenne organisée par EELV  le 12 octobre dernier pour les élections municipales de Montpellier en 2020. Elle a terminé devant l’ex-député Jean-Louis Roumégas.

(Crédit Photo : Thomas Ruelle )

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à