fbpx

Christian Rizzo ouvre Montpellier Danse au Printemps des Comédiens 

par

« Une maison » a donné le coup d’envoi de la 39ème édition de Montpellier Danse en partenariat avec le Printemps des Comédiens. Un co-accueil et une co-production inédits pour les incontournables festivals montpelliérains.

La création de Christian Rizzo, également directeur de l’ICI – Centre Chorégraphique National de Montpellier, est donc la fondation de ce partenariat. Doit-on y voir le tissage de liens plus pérennes ?

En attendant, pour Christian Rizzo, en référence à sa création qui prône une ouverture autant spirituelle que palpable, « il n’y a pas besoin de murs pour faire maison ». Et la scène du théâtre Jean-Claude Carrière était pour lui une évidence dès le départ. « Ici, le rapport public / plateau est excellent » : « Une maison » accueille en effet 14 danseurs et un imposant décor. « Ca prend de la place, je voulais que la scénographie et la danse travaillent sur le même protocole, à savoir le fragment et le tout », poursuit-il lors de la conférence de presse en amont de la représentation.
Dans cette maison, pas de fenêtres ni de portes, juste un espace ouvert dominé par un magnifique dôme de néons qui scintillent et qui grésillent. C’est d’ailleurs le point de départ du spectacle, un crépitement qui n’est pas sans rappeler le travail sonore d’un David Lynch maître dans l’art de bâtir une atmosphère à la fois méditative et inquiétante en jouant sur les effets d’un autre espace-temps. Voilà un lieu remplit de mélancolie et de surnaturel où on entrecroise individus, fantômes et créatures chimériques. Cette absence de murs permet la circulation des corps et des âmes et tend aussi à déconstruire une certaine normalité en partant de la bâtisse pour revenir à la terre, sous un toit lumineux intemporel. « La charpente devait se construire petit à petit comme une voûte céleste », continue le chorégraphe.

« Une maison », c’est aussi ce vide qui nous entoure, très présent dans l’œuvre de Rizzo pour, justement, le connecter à ce qui est visible. « On ne laisse pas assez de place à l’inattendu », précise-t-il. Les danseurs s’approprient donc l’espace avec grâce et provoquent une véritable multiplicité d’énergies pour conduire à un corpus hétérogène de « relations », qu’elles soient physiques ou métaphysiques. Souvent associée à la filiation, Christian Rizzo redéfinie la maison comme structure poétique et fantasmagorique. « La famille ne m’intéresse pas, les modalités de relation, oui ». Et ça fonctionne très bien ici, ces entités provoquent à la fois un sentiment d’appartenance et de liberté, étrange et pénétrant. Le chorégraphe admet s’être inspiré de son expérience Taïwanaise, frappé de voir une société dans laquelle les spectres font parties des vivants.
Autre réussite et non des moindres, la bande sonore… La création musicale organique Cercueil / Puce Moment sied parfaitement à l’aura mélancolique, festive et mouvante de l’œuvre. « Je voulais célébrer la disparition qui va de pair avec la renaissance. C’est très différent de la célébration de la mort qui n’aboutit qu’à la finitude. Célébrer le cycle, c’est ça qui m’intéresse, tout comme la solitude à l’intérieur du groupe. La transformation n’est pas assez célébrée à mon goût. » Se pose alors la question de la nécessité de l’Autre… Est-ce que la solitude est triste ou est-ce un moment de célébration ? « On vit dans une société où l’on met uniquement en avant les rapports d’humain à humain alors qu’il peut exister beaucoup d’autres types de relations avec des choses ou l’invisible ! », termine Christian Rizzo. « Une maison », c’est au final la forme disparue de l’individu. Et l’époustouflant final atteint, lui, des sommets de spiritualité et de poésie.

« Toute maison est un lieu hanté, si les fantômes ne sont pas là, on les amène nous-mêmes. » Les esprits danseurs de la maison Rizzo nous ont envoûtés.

Montpellier Danse / Montpellier / Du 22 juin au 6 juillet 2019 / http://www.montpellierdanse.com/

Une maison ICI – Centre chorégraphique national Montpellier Occitanie / Chorégraphie, scénographie, costumes, objets lumineux : Christian Rizzo / Interprétation : Youness Aboulakoul, Jamil Attar, Lluis Ayet, Johan Bichot, Léonor Clary, Miguel Garcia Llorens, Pep Garrigues, Julie Guibert, Ariane Guitton, Hanna Hedman, David Le Borgne, Maya Masse, Rodolphe Toupin, Vania Vaneau / Création musicale : Pénélope Michel et Nicolas Devos (Cercueil / Puce Moment) / Création coproduite et accueillie par le Printemps des Comédiens et le Festival Montpellier Danse 2019 / Production : ICI – centre chorégraphique national Montpellier – Occitanie / Direction Christian Rizzo / Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès / Coproduction : Festival Montpellier Danse 2019, Bonlieu Scène nationale Annecy, Chaillot – Théâtre National de la Danse – Paris, Théâtre de la Ville – Paris, Opéra de Lille, National Performing Arts Center – National Theater & Concert Hall (Taïwan), Théâtre National de Bretagne, L’Empreinte, Scène nationale Brive/Tulle, Teatro Municipal do Porto / Festival DDD – Dias da Dança (Portugal), Mercat de les Flors – Casa de la Dansa (Espagne), Ménagerie de Verre – Paris, La Place de la Danse – CDCN Toulouse – Occitanie, Charleroi Danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), Domaine d’O – domaine d’art et culture (Hérault, Montpellier), Theater Freiburg (Allemagne) Avec la participation du CNC – DICRéAM / La compagnie a bénéficié de la mise à disposition de studio au CND Centre national de la danse

Prochaines dates
3 au 6 octobre 2019, Mercat de les Flors, Casa de la Dansa, Barcelone, Espagne
29 et 30 novembre 2019, Opéra de Lille, dans le cadre de NEXT Festival, Lille, France
3 décembre 2019, Le Bateau Feu, Scène nationale, Dunkerque, France
11 au 14 décembre 2019, Théâtre National de Bretagne, Rennes, France
10 et 11 janvier 2020, Théâtre de Lorient, Centre dramatique national, France
4 février 2020, TMS, Scène nationale archipel de Thau, Sète, France
6 et 7 février 2020, Théâtre de la Cité, CDN Toulouse Occitanie – en coréalisation avec La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie
20 et 21 février 2020, Charleroi Danse, en coprésentation avec le Kaaitheater, Bruxelles, Belgique
27 au 29 février 2020, Chaillot-Théâtre National de la Danse, avec le Théâtre de la Ville, Paris, France
26 au 31 mars 2020, Théâtre de Hautepierre, Strasbourg [2 représentations], dans le cadre du festival EXTRADANSE – Pôle Sud CDCN Strasbourg, France
3 avril 2020, Maison de la Culture, Amiens, France

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à