fbpx

Bordalo II : une animalerie de plastique à Paris pour sensibiliser à la surconsommation

par

Artiste incontournable du Street Art international, Bordalo II investit la galerie Mathgoth (Paris 13) jusqu’au 2 mars 2019 : il y présente une trentaine de sculptures d’animaux menacés d’extinction, réalisées à partir de déchets plastiques, symbolisant les conséquences désastreuses de la surconsommation.

Bordalo II (dit « segundo ») aime les déchets pour ce qu’ils racontent de l’activité humaine. Les tonnes de détritus qu’il récupère, il les transforme en œuvres d’art qui dénoncent à leur tour la surconsommation humaine et sensibilisent à l’extinction d’espèces animales (ou de la nature tout court).

L’artiste de 31 ans, originaire de Lisbonne, est d’ailleurs devenu célèbre pour ses monumentaux portraits d’animaux confectionnés à partir de déchets plastiques et installées dans les rues de plusieurs villes du monde. A Paris, son arche de Noé revisitée est installée dans la galerie Mathgoth, spécialisée dans l’art urbain. Pour bien établir le lien entre activité humaine et déclin environnemental, Bordalo II a intitulé son exposition « Accord de Paris », en référence au pacte universel de la COP21.

Car si les animaux de Bordalo II sont les héros de l’exposition, c’est bien l’Homme qui est au centre de l’attention : les faces colorées faites d’amas d’objets récupérés ne sont que le résultat de notre obscur (et très humain) mode de vie.

De loin, le rendu est magnifique. De près, on se régale d’observer le travail minutieux de l’artiste pour assembler jouets d’enfants, étendoirs, bidons, filets, coques de portables… et représenter une œuvre grandeur nature, puissante et évocatrice.

On notera plus particulièrement la série « Half Half Animals » dans laquelle la tête de la bête est scindée en deux : déchets plastiques bruts d’un côté, peints de l’autre. Il en ressort un impression d’animaux radiographiés voire bioniques, une dualité forcée par des humains peu enclins à préserver biodiversité et cadre de vie.

« J’utilise mon travail pour communiquer des idées, des craintes et des prises de conscience sur les problèmes mondiaux auxquels nous sommes confrontés : réchauffement et changements climatiques, extinction massive, déforestation, pénurie d’eau, pollution, etc. Paris est le terrain de jeu parfait pour partager mes nouvelles créations, concepts et idées », confie l’artiste militant qui a déjà installé un lémurien et une chouette de plastoc dans le quartier.

« Accord de Paris » est une expo vivante, d’une nature qui se meurt. Fascinant.
Bordalo II, « Accord de Paris »
Galerie Mathgoth – 10-12, Avenue de France – 75013 Paris
Jusqu’au 2 mars. Du mardi au dimanche de 14h à 19h.
https://www.mathgoth.com/

(Photos Crédit Photo D.R)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à