« Toboggan » : une plongée dans les complots de la Guerre Froide

par

Avec des cochons dotés de vertus et, surtout, de faiblesses humaines, Mathias Bonnard fait revivre aux lecteurs l’époque de l’après-guerre. Avec un trait très sobre, il dénonce la « deuxième chance » offerte à des criminels nazis par les USA et l’URSS, en échange de connaissances technologiques indispensables pour remporter la conquête de l’espace.

La deuxième guerre mondiale est déjà terminée depuis 5 ans mais les deux grands puissances mondiales, les USA et l’URSS, tentent de récupérer les technologies du III Reich. C’est dans ce cadre qui se déroule « Toboggan ».

Otto Von Acht « le seul ingénieur de toute l’Allemagne nazie qui ait survécu à la chute de Berlin » a été exfiltré par les Américains grâce l’ « opération Paperclip« . Suite à cela, Otto Von Acht a deux requêtes : la destruction des dossiers sur son passé par les Américains et la réussite de son invention, un toboggan capable d’envoyer l’homme sur la Lune. Bien que protégé par ses hôtes, des agents du Mossad, les services secrets israëliens sont à ses trousses.

« Toboggan » tient le lecteur en haleine avec une alchimie équilibrée d’ingrédients  : l’Histoire, des secrets d’État et des complots. L’auteur, qui est à la fois scénariste et dessinateur, a choisi de laisser les dessins en noir et blanc (lire l’interview de Mathias Bonnard accordée à Putsch) pour accentuer le réalisme de la trame. Cela lui a permis également de préserver certaines zones d’ombre autour du passé d’Otto Von Acht. En somme, vivement le tome 2 de « Toboggan » qui, déjà, se fait attendre. (Retrouvez dans Putsch l’interview à Mathias Bonnard, auteur de « Toboggan »).

 

 

(Crédit photo : couverture et planches de la BD « Toboggan » de Mathias Bonnard, © Editions Robinson)

 


« Toboggan »
de Mathias Bonnard
Éditions Robinson
97 pages, 17,95 Euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à