Rencontres d’Arles : des églises amovibles immortalisées en Roumanie

par

« Mobile Churches » est une exposition d’Anton Roland Laub qui a été présentée par la Galerie Kehrer (Berlin, Allemagne) dans le cadre du Nouveau Prix Découverte des Rencontres photographiques d’Arles. Putsch revient sur cette exposition atypique soutenue par l’Institut Culturel Roumain.

Imaginez des églises soulevées, mises sur des rails et déplacées pour être cachées par des banques, des commerces ou d’imposants bâtiments… C’est arrivé en Roumanie. Nous sommes dans les années 80 et Nicolae Ceaușescu dirige d’une main de fer le pays. Le dictateur applique son programme de « systématisation » à Bucarest en rasant un tiers du centre historique pour faire place à des édifices à la gloire du régime communiste. Un programme à l’image de la démesure de certains projets. Et le mot est faible ! A la même époque sort de terre le plus grand bâtiment en pierre du monde et le second plus grand bâtiment administratif après le Pentagone : si vous vous rendez à Bucarest, passez donc devant le palais du Parlement…

©Anton Roland Laub, Église Saint-Jean-Nouveau, Bucarest

 

Mais revenons aux églises mouvantes : le photographe roumain Anton Roland Laub s’est plongé dans cette histoire aussi folle que méconnue. Une bonne idée, tant ce projet politique aborde la question du passé d’une Roumanie encore brinquebalante. Ces « églises amovibles » sont déplacées de quelques mètres seulement ou à plusieurs reprises, parfois même amputées de leurs monastères… Elles ont survécu mais elles sont aussi réduites à l’état spectral, fantomatiques édifices (re)posés ici et là, au gré d’un urbanisme arbitraire… Sur les photos, elles apparaissent sous une épaisse couverture neigeuse ou bien « mangées » par leur environnement. Les églises ne sont d’ailleurs pas les seuls lieux de culte qui ont été touchés puisque l’on verra également une synagogue polonaise déplacée derrière des constructions de style socialiste…
Le travail d’Anton Roland Laub associe prises de vue et matériau d’archives : la salle est religieusement documentée, à commencer par un gigantesque plan de Bucarest listant et pointant les déplacements. La photographie est plus que jamais ici un gage de connaissance et de mémoire : cette exposition s’avère être le confessionnal d’un pan de l’histoire roumaine. Elle était l’une des belles découvertes de la 49ème édition des Rencontres d’Arles.

 

©Anton Roland Laub, Église de l’Annonciation de l’« Ermitage des nonnes », Bucarest.

 

 

Mobiles churches
Anton Roland Laub
Commissaire de l’exposition : Sonia Voss.
Publication : Mobile Churches, Kehrer Verlag, 2017.
Scénographie : Cyril Delhomme et Minami Shimakage.
Tirages réalisés par Anton Roland Laub.
Avec le soutien de l’Institut culturel roumain.
antonlaub.de
kehrergalerie.com
Les Rencontres de la photographie – Arles
https://www.rencontres-arles.com/fr

 

(Crédit photos : ©Anton Roland Laub – Église Saint-Jean-Nouveau, Bucarest / Église de l’Annonciation de l’« Ermitage des nonnes », Bucarest : série « Mobile Churches », 2013-2017. Avec l’aimable autorisation de l’artiste. Couverture du Livre « Mobile Churches » ©Anton Roland Laub)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à