Le retour Miles Kane : des nouvelles chansons à l’énergie flamboyante

par

Le leader de « The Rascals » revient après cinq ans de silence. Amateurs de mélodies britpop : cet album plein d’énergie, de style et de personnalité est pour vous !

The Who, Kinks, Jam et Oasis font encore des émules et ce n’est pas pour nous déplaire. Ainsi Miles Kane, jeune homme doué pour les compositions de haut vol revient avec un troisième opus brit pop inventif.

Après avoir œuvré au sein de multiples formations (The Little Flames, The Rascals, The Last Shadow Pupetts), le musicien originaire du comté de Liverpool a commencé très jeune sa carrière de musicien. De sa riche expérience, il a tiré les titres de ce nouveau « Coup de Grace ». A ne surtout pas confondre avec l’album du même nom d’un certain Willy Deville paru au début des 80’s, on trouve dans ces chansons pop les reflets d’une vie où s’entrechoquent les rêves d’une Angleterre des 60’s et la réalité embrumée et pesante d’une jeunesse britannique en manque de repères.

Pour se forger les siens, Miles Kane a trouvé refuge dans la culture britpop des 70’s et des 90’s. On a affaire à un excellent songwriter qui a su tremper sa plume dans l’encrier des maîtres du genre Paul Weller, Noel Gallagher et autres Beatles dont les constructions harmoniques semblent parfois très proches. Miles Kane a cette faculté de vous faire adhérer à des titres aux constructions et aux ambiances aussi différentes qu’opposées où l’on trouve punk rock énergique (Too Little Too Late, Cold Light Of The Day, Something To Rely On), rock psychédélique (Cry On My Guitar), disco funk (Coup De Grace), pop rythmn blues 60’s (Wrong Side Of Life) et ballades accrocheuses (Loaded, Killing The Joke). Cette capacité à faire couler les mots sur la musique, à faire cohabiter des rythmiques rock dur à basses raides, des guitares acoustiques à des refrains aériens accrocheurs. Lui possède ce sens inné de la mélodie, ces petites notes qui s’ajustent les unes aux autres et qui vous trottent dans la tête des nuits entières. Le manque est si fort que pour s’en délivrer, il faut mettre et remettre le CD en boucle.

 

Miles Kane – « Coup de Grace »
(Mercury)

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à