Charlotte impératrice : la descente aux enfers d’une princesse en BD

par

Elle s’appelait Marie Charlotte Amélie Auguste Victoire Clémentine Léopoldine de Saxe-Cobourg-Gotha, mais elle était connue sous le nom de Charlotte de Belgique. Au cours de sa vie, elle a porté plusieurs couronnes de royaumes et d’empires d’Europe et d’Amérique.

Son existence semblait être toute tracée, sans entrave. Mais les révolutions et les émeutes du XIX siècle en ont décidé autrement.  La bande dessinée « Charlotte et l’archiduc », dessinée par Matthieu Bonhomme et écrite par Fabien Nury, publiée chez Dargaud, commence lors du choix du futur époux de la princesse.
A cette époque-là, elle a 16 ans. Après plusieurs mois de négociations diplomatiques, le choix du futur mari se porte sur l’archiduc Maximilien d’Autriche, frère cadet de l’empereur François Joseph. Leur union sera scellée par un mariage royal.

Mais,  le jeune couple se trouve très rapidement contraint de faire face aux rivalités des Habsbourg et de Napoléon III. Plus tard, Charlotte, déçue par son époux, aura  l’occasion de changer son destin et de quitter les voies d’un chemin tout tracé par les choix dynastiques.
Les premières planches diffusées à la presse par l’éditeur, ouvrent une fenêtre sur un monde fastueux mais obscurcies par les menaces, et très bien rendu par les auteurs. On y aperçoit la princesse dans son intimité, plutôt mélancolique, mais également en posture d’apparat, affichant la sécurité imposée à son rang par le protocole. Des anticipations et une scénarisation de la vie de Charlotte de Belgique qui donnent envie de découvrir la suite.

 

Série : Charlotte impératrice
Titre: Tome 1 « Charlotte et l’archiduc »
Éditeur : Dargaud

Scénario : Fabien Nury
Dessins : Matthieu Bonhomme

72 pages – Quadrichromie – Couverture cartonnée
16.95 Euros / 25.5 CHF

Parution : 24 aout 2018

Crédit images des planches de « Charlotte Impératrice » ©Dargaud

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à