Musée de Katyn : la Pologne face au massacre

par

Un séjour en Pologne ne peut pas être totalement profitable s’il n’est pas accompagné d’un intérêt pour l’histoire et d’une compréhension minimale sur le destin tragique et difficile de cette nation.

Pour mieux saisir les ravages de la Seconde Guerre mondiale en Pologne, le Musée de Katyn est un passage incontournable. Situé dans la citadelle de Varsovie, créée par Nicolas 1er entre 1832 et 1836 suite à l’insurrection de Novembre, le Musée de Katyn est bouleversant par le massacre qu’il expose : l’exécution de près de 25 700 détenus polonais en 1941 par l’armée soviétique sous les ordres de Staline qui avait pour dessein de mettre à genou l’Etat Polonais en y faisant exécuter les officiers mais aussi des cadres de la nation qui avaient participé à la guerre.

«Ce musée est la preuve d’un crime» nous explique Sławomir Frątczak, le directeur du Musée de Katyn et, à ce jour, «la plaie est toujours ouverte» poursuit-il.
Entre 30 0000 et 35 000 personnes visitent ce musée chaque année, dont l’entrée est gratuite. Parfaitement agencé, le Musée détaille avec clarté l’enchaînement des événements qui a amené à ce massacre. Mais il traite également de la période post-Katyn où les familles furent empêchées de chercher la vérité sur ce massacre.


Les Soviétiques puis les Russes ont toujours nié leur responsabilité. Ce fut en 1992 que Boris Eltsine reconnut enfin le massacre de Katyn face à Lech Walesa, Président de la Pologne et héros national du Solidarnosc.
Avant cela, «  la vérité a été systématiquement cachée » nous explique Sławomir Frątczak.

30 000 objets ont été retrouvés dans les fosses de Katyn dont 20 000 ont été confiés au Musée par les familles des soldats exécutés afin d’enrichir la collection et témoigner ainsi de l’horreur et de la barbarie russe. Le Musée de Katyn a d’ailleurs remporté plusieurs prix pour la qualité de son travail.

La visite du Musée de Katyn permettra également de mieux comprendre le rôle des alliés qui n’ont pas démenti la version russe jusqu’en 1952. Bon nombre de familles des victimes ont été persécutées, arrêtées puis déportées en Sibérie. Le prêtre Niedzielak a été la dernière victime de la répression a été assassinée en 1989.

Néanmoins, le négationisme concernant le Massacre de Katyn ( perpétré dans trois endroits distincts) n’est toujours pas condamnable par la loi. Et les corps des officiers et des soldats polonais ont été laissés, pour la plupart, dans les fosses.

Pour toutes ces raisons, le Musée de Katyn est absolument recommandé si vous passez par Varsovie.

Musée de Katyn (entrée gratuite)
Section du Musée de l’Armée Polonaise
Citadelle de Varsovie
Rue 13, Dyminska ( entrée côté rue Jean Jezioranski)
01-783 Varsovie

Le site officiel : muzeumkatynskie.pl

 

( crédits photo – Mariusz Cieszewski )

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à