À la table des écrivains hongrois : une expo passionnante entre littérature et gastronomie

par

L’institut Hongrois de Paris propose en ce moment une exposition passionnante « Mets littéraires – à la table des écrivains hongrois ».

Alors que la Hongrie est très décriée sur la scène européenne, il est temps de voir ce pays sous un aspect culturel et littéraire. Cette exposition passionnante est une excellente occasion de profiter de ce pan de la culture hongroise.

Quoi de plus naturel que le lien entre la littérature et la gastronomie sous le prisme des écrivains? Le Musée Petofi de Budapest ( https://pim.hu/hu ) s’est lancé dans l’élaboration de ce projet, présenté aujourd’hui à l’Institut culturel hongrois basé à Paris.

«  Cette exposition est le fruit d’une réflexion de dix ans. L’idée de la gastronomie dans la littérature est extrêmement répandue. Il fallait représenter ce lien dans un musée » nous explique la curatrice du Petofi, le Musée littéraire de Budapest, présente à l’occasion du vernissage. « C’est particulièrement vrai dans la deuxième moitié du 19ème siècle, notamment dans l’oeuvre de l’écrivain hongrois Gyula Krúdy, auteur de nombreux récits « culinaires » poursuit-elle.

L’exposition présentée sur deux niveaux regroupe de nombreux ustensiles, des effets personnels de grands écrivains hongrois ainsi qu’une belle série de photos de famille qui a traversé les âges : en un mot, la somme d’un héritage. Il nous est précisé que « le choix des photos de l’exposition s’est fait au regard du matériel de l’époque. Ces photos sont des témoignages qui sont restés notamment sur des photos de famille. »

 

La scénographie est parfaitement équilibrée pour s’immerger dans cette corrélation savoureuse des arts de la table et de la littérature. Le visiteur ne manquera pas de sourire également avec quelques belles citations d’écrivains hongrois, inscrites dans des assiettes :

« Ne jamais penser à la vaisselle : un secret des bons cuisiniers » (Akos Fodor – Extrait du grand livre des recettes, 1995 ) ou encore «  Je suis un mangeur assez doué. Mon envergure s’étend des tripes au homard » (Peter Esterhazy – Il ne me fallait que les mots , 2015)

Cette exposition propose également une vision intéressante du rôle que joue la gastronomie dans la sacralité et l’identité nationale hongroise « C’est pareil pour les plats typiques hongrois qui datent de la même époque. Le paprika notamment est devenu très utilisé car c’est un symbole très fort de par sa couleur, le rouge, présente dans le drapeau national qui insistait sur l’idée d’être contre l’Autriche à cette époque » nous explique la curatrice du Musée littéraire de Budapest. « C’était une manière de confirmer son identité nationale par le paprika »

 

Pour terminer, la curatrice du Musée explique plus en détails l’agrégation de l’ensemble des pièces présentées dans l’exposition « Le musée littéraire de Budapest a tenté de regrouper le maximum d’éléments avec un effort sur les objets des écrivains comme les bureaux et les stylos. Mais, généralement la cuisine de l’écrivain est le dernier endroit où va fouiller un muséologue ! »

«  Mets Littéraires – la table des écrivains hongrois » est une exposition passionnante pour sortir des sentiers battus et poser un regard différent sur la Hongrie. Vous pourrez même repartir avec l’une des recettes offertes dans la salle supérieure de l’exposition comme «Les oeufs à la polonaise », «Les beignets de Marcza », ou encore «Le bouillon d’ignotus » !

Exposition «  Mets littéraires – à la table des écrivains hongrois »
du 8 juin au 13 juillet 2018
Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr | +33 1 43 26 06 44
http://www.parizs.balassiintezet.hu/fr/programmes/mets-litteraires-a-la-table-des-ecrivains-hongrois/

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à