La Scortecata : le conte ravagé et ravageur d’Emma Dante

par

La célèbre metteuse en scène italienne a magnifiquement ouvert le Printemps des Comédiens avec sa dernière création, brillante de gaieté.

Dans le vieux Naples, deux (très) vielles sœurs vivent dans une masure. Au loin, un château est habité par un roi qui tombe amoureux d’une voix, celle d’une des deux vieilles dames. Ce conte halluciné d’Emma Dante nous plonge dans l’absurdité de cette situation à mi-chemin entre la commedia dell’arte et le cinéma de Fellini.

Emma Dante nous emmène dans un monde où nous sommes nos propres fantômes, où la vie est peut-être notre pire ennemie. Un univers enchanté et froidement réel, dans lequel une fée et les cachoteries embellissent le quotidien, où le temps est l’assassin des corps et de l’amour.

Minimalistes décors et grandissimes acteurs

Porté par deux acteurs demi-nus et semi-travestis, sortes de Vamps napolitaines absolument géniaux, La Scortecata est hilarant, cru et poignant. Les répliques sont acérées et débitées comme des tirs de mitraillette ; les échanges mesquins entre les deux sœurs aigries sont jouissifs et drolatiques.

Pourtant, en filigrane, ce conte est aussi une réflexion sur ce temps « qui ne passe plus » à l’orée de ce quatrième âge ravageur, un questionnement sur la solitude des êtres abîmés par la vie, dont les corps ne sont plus qu’épaves.

Au fond, le titre ne se traduit-il pas par « l’écorchée » ? Soyons certain que toute sa signification morbide plane sur une pièce à première vue légère…

Tant de poésie et de dureté condensés dans une heure de spectacle : congratulazioni, Emma Dante !

 

La Scortecata
Librement adapté de Lo cunto de li cunti de Giambattista Basile
Texte et mise en scène : Emma Dante
Avec : Salvatore D’Onofrio et Carmine Maringola

Réservations de place sur : www.printempsdescomediens.com/spectacle/la-scortecata/

Prochaines dates en France :
28 et 29 septembre 2018 – Chateauvallon

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à