Montpellier : les Boutographies 2018 prennent la pose

par

Les Boutographies sont de retour à Montpellier. Les nouveaux talents de la photographie européenne se révèlent au Pavillon Populaire et dans un parcours d’expositions hors les murs du 5 au 27 mai 2018.

Nées il y a dix-sept ans dans le quartier populaire de Boutonnet qui leur a donné leur nom, c’est en 2008 qu’elles sont entrées pour la première fois au Pavillon Populaire de Montpellier. Un pari (réussi) pour la poignée d’amoureux de la photographie qui souhaitait dès le départ occuper le lieu avec sa propre programmation et exporter l’événement en centre-ville, à l’extérieur ainsi que sur le territoire métropolitain. Résultat : le festival est aujourd’hui auréolé d’une renommée encourageante, en France comme à l’étranger.
Côté municipalité, on insiste fortement sur « l’accès à tous à une offre culturelle » qui, outre la découverte de talents et la mise en valeur du domaine artistique, est aussi l’objectif des Boutographies grandeur nature. Et Philippe Saurel, maire de la ville, ne cache pas ses ambitions de faire de Montpellier « la Capitale européenne de la Culture ».

Pour la 18ème édition, vingt-huit talents venus de toute l’Europe ont été « repérés » pour partager avec le public leur vision du monde, de l’art, du cliché : « Ce qui parcourt l’ensemble des travaux, au-delà des contingences techniques et historiques, est une question fondamentalement humaine et irrémédiablement associée aux images : celle de la croyance », s’enthousiasme Christian Maccotta, directeur artistique. Et d’ajouter : « Il y a cette année une volonté des artistes d’exposer ce qui leur importe à vos regards, par delà les mots. »

Il faut dire qu’au vu des « milliards de photographies qui recouvrent la planète », les photographes ont opté pour la réutilisation, une posture assez tendance aujourd’hui, à rebours du tout jetable de la société de consommation : alors pourquoi ne pas « recycler » les photos, se les réapproprier ?

Les expositions montreront donc souvent des images existantes (appartenant ou pas aux photographes) mêlant des clichés de famille, scientifiques, de propagande… Puis il y a le noir-et-blanc, omniprésent, « comme s’il venait pour légitimer à nouveau la photographie du côté de sa fonction mémorielle, de son épaisseur temporelle et de sa durabilité », termine Christian Maccotta.

 

Les Boutographies
Rencontres photographiques de Montpellier
Du 5 au 27 mai 2018
Pavillon Populaire et parcours d’expositions hors les murs à Montpellier et dans la métropole

Programme complet sur le site internet : www.boutographies.com

 

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à