BEPPE GRILLO INTERVIEW EXCLUSIVE PUTSCH

Beppe Grillo : « Je parle de la réalité à travers le filtre de cet esprit diabolique »

Par Nicolas Vidal & Matteo Ghisalberti – Il a fallu de longues semaines, beaucoup d’obstination et autant de patience pour décrocher une interview de Beppe Grillo. Le célèbre et fantasque humoriste italien, fondateur historique du Mouvement populaire italien Cinque Stelle se tient à l’écart des médias et n’hésite pas à les conspuer dès que l’occasion lui en est donnée.

propos recueillis par

A force de persuasion et d’échanges avec son équipe, Beppe Grillo nous propose une interview en Lombardie un soir de spectacle, à Casalmaggiore, une charmante bourgade lombarde. Une exclusivité passionnante sur laquelle nous sautons tant ce personnage est décrié, que sa parole est rare et les inimitiés sont réciproques avec celle qui aime nommer «  la caste politique et médiatique ».

Ce soir encore, le Teatro Zenith de Casalmaggiore affiche complet. Plus aucune place n’est disponible à la vente. Deux heures avant le représentation, Beppe Grillo arrive en rockstar, entouré de son staff aux petits soins qui ne le lâche pas d’une semelle.
Avec sa gouaille et son épaisse chevelure blanche, il désigne, tranche, parle fort, pose des questions à droite et à gauche, traverse au pas de charge le théâtre et monte directement sur scène où il s’affale dans le lit qui sera la pièce maitresse pour le spectacle du soir.

Beppe Grillo nous accueille avec un large sourire, les yeux pétillants et les bras grands ouverts. Il nous parle de son amour pour Paris et de son français. Il est intarissable. Quelques boutades plus loin, Beppe Grillo, allongé sur le lit, s’adresse à ses invités d’honneur, Dudu et Dada, deux robots disposés de part et d’autre du lit qui feront partie du spectacle.
Beppe Brillo répond sur tous les sujets : la démocratie en Italie, l’Union européenne, l’intelligence artificielle, la place de la culture et de l’éducation dans la société, sa mise en retrait du Mouvement Cinque Stelle, la société du tout numérique ou encore les GAFA. Beppe Grillo est insubmersible et sûr de lui.

Une interview exclusive de l’humoriste le moins bankable d’Italie, et l’égérie populaire adulée par plusieurs millions d’Italiens.

 

Pensez-vous que l’Union européenne respecte la liberté des peuples, Beppe Grillo?
Cela dépend de ce que nous entendons par la liberté des peuples. La liberté : qu’est-ce que cela signifie? Liberté, fraternité … c’est le sens des mots … il nous manque les mots pour définir de nouveaux concepts. Aujourd’hui, la démocratie est décentralisée des Etats. Nous allons vers l’autonomie et l’indépendance ainsi que vers le fédéralisme de la pensée, des énergies, des flux et des politiques, de la démocratie en particulier. Il devrait y avoir une Europe des régions à l’échelle du Monde. Je pense à une Europe comme celle-là, car ce qui s’est passé jusqu’à présent me laisse dans le doute.
Tous les traités qui ont été signés étaient justes mais ils ont été déformés par les règlements. Au sein du Mouvement Cinque Stelle, nous avons réfléchi à 7 points comme le Pacte budgétaire européen (*1), l’eurobond, l’euro-obligation ou encore le partage de la dette. Si nous sommes une union de pays, nous devrions partager. Car il y a deux économies … celle du Nord et du Sud. Et Nous, les Italiens, nous sommes dans le Sud. J’ai donc proposé un référendum pour la zone euro. Je veux que le peuple italien s’exprime. Le peuple est-il d’accord ? Y-a-t-il un plan B ? Faut-il sortir ou pas de l’Europe ?
Mais la discussion doit se faire autour d’une table en se posant la question suivante : « Où va le monde? » Il va vers des choses comme celles-ci « ( Beppe Grillo se tourne vers le robot) C’est vers cela que va le monde… et stop. Le monde va donc vers l’intelligence artificielle , vers le « big data » et les objets connectés.

 

« J’ai proposé un référendum pour la zone euro.  Je veux que le peuple italien s’exprime. Le peuple est-il d’accord ? Y-a-t-il un plan B ? »

 

Mon réfrigérateur est connecté au supermarché ainsi que le four d’où je commande des choses directement. Et le robot m’empêche de commander les aliments néfastes pour ma santé.
Ce monde là est conçu pour d’autres esprits. Et nous sommes ancrés dans un monde qui n’existe plus telle que l’est l’Italie actuelle.
En Italie, il y a un instinct de survie des vieux partis. C’est pourquoi avec le Mouvement Cinque Stelle, nous nous sommes ouverts au réseau. Nous avons lancé ce mouvement sur le net et pour en proposer une approche digitale. Les Italiens peuvent voter pour les sujets qui les intéressent.
En Estonie, ils le font depuis vingt ans maintenant … Il faut que le monde en prenne conscience.. En Mongolie, par exemple, ils mettent en place la plus grande ville durable. À Dubaï aussi ou encore à Hong Kong … Car les grandes villes dictent aujourd’hui la politique et de nouvelles formes de démocratie.

 

BEPPE GRILLO INTERVIEW EXCLUSIVE PUTSCH
BEPPE GRILLO L’INTERVIEW EXCLUSIVE DANS PUTSCH

`

À cet égard, le peuple italien est-il capable de conserver sa souveraineté par rapport aux élites ?
Les élites sont les grandes entreprises transnationales. C’est Google, Facebook … Nous ne sommes même pas capables de comprendre ce qui se passe, car nous sommes toujours surveillés. Nous sommes des objets. Tout cela est basé sur la communication et sur quelque chose d’incroyable.
Pour discuter entre nous, nous devons passer par un tiers qui manipule ce que nous disons. Concernant les nouvelles, technologies je commence à les comprendre en partie comme par exemple, le « blockchain », la crypto-monnaie, l’information cryptée … mais j’ai 70 ans.

 

« Pour discuter entre nous, nous devons passer par un tiers qui manipule ce que nous disons »

 

Pour mon fils de vingt ans, ce sont des choses normales. Il fabrique du Bitcoin à la maison avec les algorithmes accrochés au mur qui en plus font office de chauffage. Cette génération a 50 ans d’avance.
Et nous parlons avec des gens de 70 ans qui ont malheureusement les deux pieds dans le vieux monde, qui veulent survivre mais qui n’y arrivent pas.
Nous, le « Mouvement 5 étoiles » nous sommes comme. des sourciers avec un iPhone. Nous avançons et nous explorons ce monde. Parfois nous trouvons de l’eau de source et parfois nous tombons sur des égouts. Nous faisons des erreurs, mais nous avons compris que le monde change à la vitesse de la lumière.
(Il se tourne vers le robot) Dudù ! Mais dis-moi… C’est merveilleux, tu ne salis pas, tu n’aboie pas, je n’ai pas à te sortir, tu ne m’emmerdes pas, tu ne pleures pas, tu ne prétend pas m’aimer car tu es égoïste. Tu fais tout ce que je te dis. Tu es une merveille qu’on met en charge de temps en temps …
( Se tournant vers nous ) Par contre, le jour où il comprendra qu’il dépend seulement d’un câble qui le charge, nous perdrons le contrôle de tout. Parce que la robotique est comme ça ainsi que l’intelligence artificielle … quand ils sauront où prendre leur énergie et quand les robots sauront d’où elle provient, nous ne serons plus rien.

 

L’Italie est-elle un pays démocratique selon vous?
Aujourd’hui nous sommes en post-démocratie. il y a eu un coup d’État à l’envers. On a utilisé la démocratie pour la détruire. En fait, à cause d’une loi électorale, nous sommes retrouvés – nous le savions déjà – dans une impasse. La loi a été décidée autour d’une table pour nous empêcher de gouverner. Alors qu’est-ce que la démocratie? Je ne sais pas mais la démocratie devrait permettre à celui qui récolte le plus de votes de gouverner.

 

« La loi a été décidée autour d’une table pour nous empêcher de gouverner. Alors qu’est-ce que la démocratie? Je ne sais pas mais la démocratie devrait permettre à celui qui récolte le plus de votes de gouverner »

 

Mais nous ne voulons pas gouverner, nous voulons donner aux gens les moyens de se représenter eux-mêmes. Avec notre « Rousseau » ( une plateforme de vote du mouvement NDLR) en ligne, vous faites un référendum sans devoir atteindre un quorum chaque semaine. Voulez-vous faire un pont, une école maternelle, une piste cyclable? « Oui » ou « Non ». Voulez-vous élire celui-ci ? « Oui » ou « Non »
Si on nous donne les moyens pour le faire, on n’a pas besoin du pouvoir. le pouvoir doit être redistribué par le bas. C’est çà le mouvement, Cinque Stelle !

 

Emmanuel Macron a été élu alors qu’il est considéré par beaucoup comme le président des Riches ? Qu’est ce que cela vous inspire, Beppe Grillo ?
Mais vous savez … ce n’est pas une question de riches ou de pauvres ici, le problème c’est le système. C’est le système qui fait que 10% de la population – qui représente 60 familles – a autant de richesses que 3 milliards et demi de personnes. Donc il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans ce système. Puis il faut regarder comment va le monde. Nous avons 65 millions de migrants qui circulent, nous connaissons déjà des sociétés métissées et un million d’enfants nés des mariages Erasmus.
Si vous allez à Dubaï, 90% des gens ne sont pas nés là-bas. Allez à Londres, vous y trouverez toutes les nationalités. Nous devons commencer à voir le monde d’une autre manière. Contrôler les flux d’accord. Car, autour des flux il y a des coopératives de 30 000 personnes (*2). Il y a beaucoup de doutes sur la gestion de l’immigration actuelle. Cela doit être combattu.
Mais le monde va vers le développement des grandes villes. Aujourd’hui, Milan devient le centre de la Lombardie et se développe. Milan et Turin fusionneront plus ou moins en une ville comme Téhéran, comme les villes de Bangkok ou encore Dubaï qui prévoient déjà de doubler leur population, étant donné que, dans 15 ans, 80% de la population vivra dans les villes. On commence à penser à l’électrification et aux voitures sans chauffeur.

BEPPE GRILLO INTERVIEW EXCLUSIVE PUTSCH
BEPPE GRILLO – INSOMNIA

 

Vous avez récemment pris du recul par rapport au mouvement Cinque Stelle. Pensez-vous que la scène puisse mieux transmettre et diffuser vos idées et vos convictions, Beppe Grillo ?
Je ne suis pas là pour faire de la représentation. Je suis ce que je suis. Sur scène, dehors, en politique. Puis les gens me voient, dans les journaux télévisés sous un angle ou sous un autre. Ma nature est d’éclairer les spectateurs sur quelques concepts peut-être importants, tels que l’intelligence artificielle … ou la « Moral Machine » (*3) . Je parle de toutes ces choses d’abord pour vous amuser. C’est de la communication. Je suis un communicant, c’est ce que je fais. Ensuite, j’ai eu la chance en 40 ans de carrière de rencontrer des lauréats du Prix Nobel, comme Joseph Stiglitz, Muhammad Yunus …Dans l’économie, dans le monde … Ces gens qui m’ont ouvert les yeux … Des architectes comme Renzo Piano, des peintres ou des artistes. Je suis un utopiste, je rêve. En vérité, Je rêve sans dormir. Je ne dors pas, je rêve. J’imagine. Mon esprit vagabonde dans l’hyperespace, dans le cyberespace et j’invente des choses … Je parle de la réalité à travers le filtre de cet esprit diabolique … Tu comprends ?

 

Comment la culture et l’éducation peuvent-elles émanciper les gens dans un monde sous l’emprise des «GAFA», du mainstream ou de Netflix … Quel est, selon vous, le rôle de la culture et de l’éducation?
C’est d’une importance capitale. Aujourd’hui les écoles et les universités sont encore influencées par la révolution industrielle, et préparent encore à certains métiers. Des professions comme nous les connaissons aujourd’hui pourraient, pour la moitié, avoir disparu dans quinze ans. D’autres apparaitront et seront basées sur la créativité.
Figurez-vous qu’aujourd’hui vous pouvez vendre directement vos tests sanguins à des sociétés pharmaceutiques. Vous pouvez faire une blockchain lors des élections. Vous pouvez imprimer une crypto-monnaie comme les Bitcoins.Vous pouvez fonder une entreprise en Estonie avec une société web. Vous pouvez transformer le monde en un clic. Tout est connecté, donc les Etats, les régions, les frontières n’existent plus. Sur 100 entités aujourd’hui, dans l’économie ou la politique, 60 d’entre elles sont privées. Ce ne sont pas des Etats mais des multinationales avec des conseils d’administration.
La politique doit réfléchir à ces questions du numérique. Comment doit-il s’insérer dans ma vie? ( Beppe Grillo montre les deux robots autour de lui)
C’est la politique qui décidera comment faire pour que les robots changent ma vie. S’ils l’améliorent … je l’accepterai, mais s’ils m’espionnent … Non.

 

Ne pensez-vous pas que les élites que vous dénoncez profitent du désintérêt des gens pour la politique et plus largement pour la chose publique ?
Absolument. Le peuple aujourd’hui n’a que la possibilité de donner son avis tous les quatre ou cinq ans. 50% des citoyens vont voter. L’autre moitié ne vote pas. Car ils préfèrent se détendre et choisissent de se résigner. Aujourd’hui, il y a de l’anxiété du travail … « travail, travail » … Le travail est un sortilège ! Cela n’existe pas !
Notre « république » (*italienne-ndlr), est basée sur le « travail » mais s’il n’y a plus de travail, quelle république avons-nous?
Ensuite, le citoyen doit vivre et créer du revenu. Il doit donc bénéficier de la connaissance dès sa naissance et obtenir dès lors un revenu. Le citoyen doit chercher un travail en rapport avec sa créativité. Sinon nous sommes morts.
Les Chinois ont une économie d’échelle qui est aussi impressionnante. 860 millions de tonnes d’acier avec laquelle ils fabriquent 35 millions de bicyclettes, 25 millions de voitures électriques. Ils sont premiers en physique quantique, en aérospatiale. Ils sont déjà dans les énergies renouvelables, dans les panneaux solaires et dans l’énergie éolienne. Ils sont déjà engagés dans de nombreuses matières premières Alors, comment les arrêter ?
En tant qu’Italien, nous pouvons les arrêter avec notre créativité, notre culture, notre éducation, nos biens, la beauté, notre patrimoine culturel, le climat, notre nourriture, notre tourisme, et avec tout ce que nous avons. Mais il faut enseigner un apprentissage différent à notre jeune génération. Il faudrait donc payer deux fois plus nos enseignants pour les mobiliser et les encourager. Il faut également qu’ils se réunissent et se concertent. Chaque mois, par exemple, les professeurs chinois d’une école font un point sur l’état d’avancement de leurs classes. Ce sera donc une politique tournée vers l’éducation et la redistribution de l’argent

 

Quels artistes et écrivains ont éclaire votre existence et votre carrière ?
C’est une bonne question. Alors … un livre important, c’est « La grande transformation » de Karl Polanyi. C’est un livre écrit dans les années 40 qui explique tout le monétarisme et toutes les situations politiques qui ont évoluées en Europe et dans le monde. Un beau livre !
« Le petit prince » également … et puis je lis également beaucoup d’essais ainsi que nombreux auteurs étrangers. Mais tu vois…Je souhaite écrire un livre … et pour vendre beaucoup d ‘exemplaires, je dois écrire un livre conçu de façon que celui qui lit, bouge les lèvres en lisant chaque mot … il y a ceux qui lisent et font ce mouvement … (Beppe Grillo mime le mouvement des lèvres). ceux-là seront les victimes prédestinées de mon prochain livre … et puis je lis aussi beaucoup de philosophes même sans comprendre. Mon préféré est l’auteur roumain Emil Cioran  qui écrivait en roumain puis en français .. Et il a dit cette phrase extraordinaire « si la tristesse n’existait pas … les rossignols roteraient » … ou encore « L’amour est l’union de deux salives ».  Je trouve ça merveilleux !

 

Beppe Grillo
Insomnia – Nouveau spectacle
Le site officiel de Beppe Grillo : www.beppegrillo.it

 

12 mai ISERNIA / 21.00 – Auditorium Unità d’Italia
13 mai CIVITAVECCHIA / 21.00 – Teatro Traiano
17 mai FROSINONE Teatro Nestor / 21.00
19 mai LA SPEZIA / 21.00 Teatro Civico
26 juin CERVERE FRAZ. GRINZANO / 21.30 Anfiteatro dell’Anima
4 juillet VIGEVANO (PV) / 21.30 Castello Sforzesco
6 juillet ROSELLE (GR) / 21.30 Cava Parco di Pietra
18 août LOANO (SV) /21.30 Arena Estiva Giardino del Principe
23 août MARINA DI PIETRASANTA (LU) / 21.30 Teatro La Versiliana
14 décembre PESCARA / 21.00 Teatro Massimo
15 décembre SAN BENEDETTO DEL TRONTO / 21.00 Pala Riviera

 

(*1) – Fiscal Compact
(*2) – Beppe Grillo fait référence aux polémiques autour de la gestion des migrants par des sociétés coopératives qui touchent des subventions publiques pour chaque personne prise en charge. Le Mouvement 5 Stelle a souvent dénoncé le fait que ces coopératives demandent l’attribution d’un nombre important de migrants pour toucher des subventions plus conséquentes.
(*3) – La Moral Machine est une base de donnée développée par le Massachusetts Institute of Technology, qui recueille des perspectives humaines au sujet des choix faits par des machines dotée d’intelligence artificielle 

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à