fbpx
VIOLETTE and CO Librairie

Rentrée Littéraire : Violette and Co, une librairie féministe tournée vers la culture LGBT

Par BSC News – Nous partons aujourd’hui à la rencontre de la librairie Violette and Co située dans le quartier Charonne à Paris. Catherine Florian et Christine Lemoine ont choisi de se lancer dans cette aventure en 2004 après la fermeture d’une librairie LGBT qu’elles fréquentaient.

propos recueillis par

Les deux libraires nous en disent plus sur ce choix et sur leurs motivations littéraires. Elles nous font également part de leurs coups de coeur pour cette rentrée littéraire 2017.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots la genèse de votre librairie ?
La librairie Violette and Co a été créée en janvier 2004 par Catherine Florian et Christine Lemoine car il n’existait plus de librairie féministe indépendante en France pour élargir l’offre concernant la culture LGBTI (lesbienne, gay, bi, trans, intersexe). Un espace en mezzanine est réservé aux expositions artistiques et/ou militantes liées à ces différentes thématiques, aux rencontres avec les auteur.e.s, aux ateliers d’écriture, aux séances du club de lecture.

Comment avez-vous choisi de devenir librairie ?
Nous ressentions chacune la nécessité d’une reconversion professionnelle et la fermeture d’une librairie LGBT à Paris que nous fréquentions a provoqué la décision de se lancer dans l’aventure… L’une et l’autre avions chacune un bagage différent qui se complétait bien. C’était important d’être deux à se lancer dans l’aventure car nous n’avions jamais travaillé en librairie.

Pourriez-vous définir un profil type de vos clients ?
Il n’y a pas de « profil type ». La clientèle est très variée : des habitant.e.s du quartier pour notre choix et nos conseils, des personnes qui viennent de toute la France et de l’étranger, spécialement dans notre librairie, pour son offre spécifique, le fonds féministe et LGBT. Des personnes de tous les âges aussi ; il est intéressant de voir que des femmes – et quelques hommes – de la nouvelle génération s’intéressent au féminisme et, quelque soit leur propre orientation, aux questions de genre et d’identités sexuelles.

Dans quel genre se spécialise votre libraire ? Ou y préférez-vous une portée plus généraliste ?

Violette and Co est une librairie généraliste qui a développé deux orientations principales que nous avons évoqué précédemment qui concernent aussi bien la littérature, les sciences humaines que la jeunesse, les beaux-arts ou les romans policiers. Nous portons plus largement une attention particulière aux discriminations et aux stéréotypes de toutes sortes.

Pourquoi avoir choisi de vous établir dans ce quartier de Paris ?
Le quartier Charonne est très vivant et connaît toujours une certaine mixité sociale même si elle a tendance à se réduire comme dans tout le reste de la Capitale. De plus, une réalité économique nous a fait choisir ce quartier du XIème arrondissement, il était, il y a une quinzaine d’années, encore abordable en terme de loyers.

« Lorsque la rentrée littéraire n’est pas concentrée sur les quatre ou cinq livres dont tous les médias parlent, elle est plus intéressante pour nous »

Concernant la rentrée littéraire, quelle place a-t-elle dans la vie économique de votre librairie ?
Elle est importante, bien entendu, car une grande partie de la production littéraire annuelle sort à ce moment-là mais sa portée économique est variable selon les années. Lorsque la rentrée n’est pas concentrée sur les quatre ou cinq livres dont tous les médias parlent, elle est plus intéressante pour nous. Leur chance est donnée à d’autres titres que nous mettons en avant, des auteur.e.s moins connu(e)s peuvent être défendu.e.s. Le public est plus ouvert aux conseils et se risquent plus à explorer d’autres horizons.

Pour finir, quels sont vos coups de coeur pour cette rentrée littéraire ?
Nous n’avons pas encore lu tout ce que nous voudrions, mais déjà voici quelques titres.
Choix de Catherine Florian : Une Chance folle d’Anne Godard aux éditions de Minuit, avec son titre ironique et à double sens, est un livre dont l’écriture est exigeante. La littérature n’est-elle pas faite pour parvenir à dire l’indicible, nommer l’innomable, provoquer un choc, un effet de sidération, une révolution intérieure chez le lecteur, la lectrice ? Anne Godard réussit, par un travail de précision de l’orfèvre des mots qu’elle est, à nous toucher au plus profond, là on nous ne pensions pas, nous n’imaginions pas, pouvoir être atteint. Les Vacances, de Julie Wolkenstein chez POL qui parvient, comme à son habitude, avec un style plein de grâce et une construction subtile, à nous promener élégamment dans un jeu de puzzle. Il y est question de la Comtesse de Ségur, d’Eric Rohmer, de l’IMEC, de Radio Nostalgie, des plages normandes…
Choix de Christine : La rivière de Esther Kinsky chez Gallimard, traduit de l’Allemand par Olivier Le Lay : c’est un roman impressionniste, qui chapitre après chapitre, brosse un tableau d’une banlieue très défavorisée de Londres, entre ville et campagne, à travers les yeux d’une femme qui observe, photographie et note ce qui l’entoure. Les rivières et les fleuves autour d’elle et dans ses souvenirs en sont le fil conducteur. Le livre est magnifiquement écrit (et traduit), avec de longues phrases envoûtantes. Les buveurs de lumières, de Jenni Fagan, traduit de l’anglais (Ecosse) par Céline Schwaller, chez Métailié. Une glaciation tombe sur le monde, et trois personnages particulièrement attachants font face avec tendresse et ingéniosité. Un style poétique avec des notes d’humour. A souligner : une adolescente trans de 13 ans, ce n’est pas si fréquent en littérature !
Nous aimerions faire une mention particulière du roman de Lola Lafon Mercy, Mary, Patty publié chez Actes Sud que nous recevons à la librairie mercredi 13 septembre à 19h, c’est une romancière dont nous suivons le travail depuis des années.

Librairie Violette and Co
102 rue de Charonne, 75011 Paris
01 43 72 16 07 – www.violetteandco.com
du mardi au samedi de 11h à 20h30
dimanche de 14h à 19h

( crédit photo : Lorraine Desmarais )

Lire aussi dans nos interviews découvertes :

Rentrée littéraire : être libraire à Budapest

Rentrée littéraire : la Librairie française, le carrefour culturel de Madrid

Ile de Ré : la littérature envahit l’île aux livres

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à