fbpx

Langue française : les journalistes respectent-ils les règles ?

par

Par Marc Emile Baronheid – Ferré chantait quand c’est fini ça recommence, on n’en voit jamais l’bout. C’est l’esprit et le postulat d’une manière d’encyclopédie des règles, usages et curiosités de cette langue française qui se dérobe à mesure que l’on croit l’apprivoiser.

Ambitieuse, la collection comptera 30 volumes de 96 pages, confiés chacun à un spécialiste du sujet traité. La conjugaison, les figures de style et autres jeux de mots, la langue des signes attestent que les concepteurs ne veulent rien laisser au hasard, d’autant que les règles et les usages sont placés dans une perspective historique et dans la dynamique contemporaine du français. A parcourir les ouvrages, on est persuadé que, en la matière, nous sommes tous des monsieur Jourdain. La formulant, avez-vous eu le sentiment que votre phrase était injonctive ? Envisageant ce que vous devez au latin, mesurez-vous l’ampleur de sa transmission populaire ou de sa transmission savante par emprunt ? Etes-vous à l’aise avec la ponctuation, cette chausse-trape par excellence? Chaque étape parcourue est une leçon d’humilité. Une mise en page aérée et un choix judicieux d’illustrations tempèrent la densité des contenus. Pour une leçon de style, voyez le Tigre, par ailleurs fondateur du journal L’homme libre : « Les journalistes ne doivent pas oublier qu’une phrase se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Ceux qui voudront user d’un adjectif passeront me voir dans mon bureau. Ceux qui emploieront un adverbe seront foutus à la porte ».

Parmi les titres déjà parus, aux éditions Garnier/Le Monde ; prix unique 6,90 euros : « Des mots qui ont fait souche », Pascale Cheminée – « La ponctuation – histoire et bon usage », Roland Eluerd – « Ce que nous devons au latin », Olivier Bertrand – « La phrase dans tous ses états », Roland Eluerd – « Une brève histoire de l’orthographe », Pascale Cheminée

Lire aussi dans notre sélection de livres Essai & Société :

François Hollande : Marc Large et Guillaume Meurice, la touche corrosive

Benoît Duteurtre : l’absurdité du quotidien en question

Confessions d’une banquière : l’envers de l’argent

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à