fbpx

Roman : le page-turner d’Adriana Trigiani sur New-York

par

Par Emmanuelle de Boysson – Apprentie couturière dans une marque de luxe, à 25 ans, Lucia Sartori est ravissante.

Son père, gérant d’une épicerie fine italienne l’adore et l’incite à faire un beau mariage. Lorsqu’elle se fiance avec son amoureux de jeunesse, elle tombe sur un homme riche qui la fait rêver. Un homme dangereux car Lucia va sombrer, et sera l’objet d’un scandale qui révélera des secrets de famille. Passionnante peinture de New York dans ces années-là, superbe histoire passionnelle, page-turner, un roman dont on se délecte.

« Lucia, Lucia », d’Adriana Trigiani (Charleston) New-York 1950

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Gala : une époque bien plus osée que la nôtre

Alexandre Diego Gary : l’espérance de l’amour

E-commerce : l’étrange histoire d’une rencontre

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à