Une case en moins : la bipolarité en question

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ À l’âge de trente ans, Ellen Forney apprend qu’elle est bipolaire. Exubérante et libertine, artiste jusqu’au bout des orteils, elle essaie d’abord d’y voir l’aubaine d’entrer dans le Club des Artistes Fous de Van Gogh à Michel-Ange, d’Antonin Artaud à Hans Christian Andersen, d’Edvard Munch à Maxime Gorki…mais aux périodes d’euphorie succèdent des heures terribles de dépression.

Ellen est soutenue par sa mère et sa psychiatre Karen qui l’aident à affronter cette réalité thérapeutique….au final pas drôle du tout.
Une case en moins est un récit graphique brillant : du fait de son caractère autobiographique mais également parce qu’il nous immerge avec naturel et confiance dans le quotidien d’un être qui combat jour après jour ses pulsions et ses dérives psychiques. Sans oublier l’humour et la fantaisie, Ellen Forney nous parle de tout : des médicaments que son corps ne supporte pas toujours, des conséquences handicapantes qu’ils ont sur son quotidien, du prix des soins ( nous rappelant la chance que nous avons de vivre dans un pays qui prend financièrement en charge les traitements lourds) ….mais elle n’oublie pas non plus de nous raconter ses rêves et ses lubies…et nous prouve qu’avec beaucoup de courage et un entourage aimant, on peut surmonter cette épreuve!
Un livre de tolérance et de sagesse qui nous a conquis par son ton et sa ligne graphique! À découvrir assurément!

Une case en moins
Ellen Forney
Collection Outsider
Éditions: Delcourt
Parution : 02/10/2013
16,95 €

A découvrir aussi:

David Cantolla : Gloires et déboires d’un entrepreneur

David Brühlart : un artiste plasticien suisse féru de bains de papier

Quand la bande-dessinée rend hommage aux grandes oeuvres littéraires

Colo Bray-Dunes : une odyssée troublante en compagnie de la différence

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à