L’encre et le sang : Un roman conçu par un duo d’écrivains efficace

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr/ « S’il suffisait d’une phrase pour changer votre vie, laquelle écririez-vous ? » Jack Malcombe, célèbre écrivain, connaît le plus gros succès de sa carrière avec le thriller Bloody Sea. Vendu à trois cent mille exemplaires en France, traduit dans une vingtaine de langues, classé par le New York Times dans la liste des meilleures ventes : le livre est un best-seller mondial. Un succès volé, toutefois, puisque Jack Malcombe n’a jamais écrit ce livre. L’auteur, c’est William Sagnier, un professeur de physique de 28 ans, ex-compagnon de Cassandre Brandström, une éditrice sans scrupule. Profitant de la naïveté du jeune et talentueux écrivain, elle n’a pas hésité à le manipuler de façon à pouvoir s’emparer de son œuvre une fois celle-ci terminée, et en attribuer la paternité à son amant.

Ce dernier – vous l’aurez compris – n’étant autre que Jack Malcombe. Une double trahison qui provoque la rage de William, qui se rend alors à Hong Kong avec la ferme intention de se venger du couple. Il tombe alors, par hasard, sur une vieille machine à écrire. Mais à mesure qu’il l’utilise, des choses surprenantes se produisent. Il se rend, en effet, rapidement compte que tout ce qu’il écrit se produit dans les instants qui suivent ! Un pouvoir démoniaque qui pourrait bien tomber à pic ! William tient nà son instrument de vengeance…A moins que tout cela n’ait un prix… A moins que le contrôle ne finisse par lui échapper… A moins que le piège ne se referme sur lui…

Une histoire courte mais néanmoins prenante, écrite à quatre mains par deux des membres du collectif d’écrivains la Ligue de l’imaginaire : Franck Thilliez et Laurent Scalese. Un duo efficace qui nous emmène ici à la lisière du fantastique, là où la réalité et la fiction se rejoignent, là où l’encre et le sang se mêlent. Notre imaginaire s’emballe. Que ferions-nous si nous avions un tel pouvoir entre les mains ? Quelles seraient les limites à ne pas franchir pour que le rêve ne vire pas au cauchemar ? Du mystère, de l’action, du suspense et un soupçon d’exotisme pour ce roman d’à peine 120 pages que nous prenons autant de plaisir à lire que nos deux spécialistes du thriller semblent en avoir pris à l’écrire !

L’encre et le sang
Franck Thilliez, Laurent Scalese
Editions Pocket

A lire aussi:

Marco Mancassola : Super Sex in the city

La paupière du jour : une histoire à aimer qui conjugue vengeance, omerta et ruralité

Des jours parfaits : un roman qui a sa « petite musique » intime

Qui n’a pas imaginé de vivre la vie d’un autre ?

Le mauvais temps : « C’est bon, les autres, c’est chaud, c’est nécessaire. »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à