fbpx

De la lecture, encore et toujours pour accompagner les soirées d’été

par

Par Sophie Sendra – bscnews.fr/ Voici quelqies propositions de ectures d’été et autres plaisirs littéraires! Régalez-vous!

Le Gigot à la ficelle, Jean-Marc Savary, aux Éditions Liber Mirabilis.
Lorsque j’ai reçu ce petit ouvrage, je ne m’attendais pas à lire une petite « fable » bien ficelée…sans jeu de mots aucun. Sans prétention, l’auteur nous invite à partager un petit moment avec la gastronomie, celle des campagnes, celle de l’amour des bonnes et belles choses. Une cuisine sans « chichi », préparée avec délectation. Chemin faisant, la lecture se fait poétique et, comme une fable, la morale se fait jour sans qu’on s’y attende. Il y a donc, dans cet ouvrage, de la poésie, la bonne odeur des plats mitonnés et plus encore, la description d’un monde qu’il faut préserver. Publié en 2011, Le Gigot à la ficelle, dénonce à lui seul, les scandales des derniers jours sur une nourriture qui n’en est plus une, sur des règles sanitaires sans queue ni tête. Tel, La Fontaine, Jean-Marc Savary donne un « corps » à son texte, qui semble anodin et « une âme » en forme de morale qui vous surprendra. Un ouvrage qui vous donnera faim, autant par ses « odeurs » culinaires que par sa délicatesse d’écriture.

Le Dico à Robert, Robert Pico, aux Éditions Liber Mirabilis.
Petit dictionnaire pour tous ceux qui cherchent des définitions sans jamais les trouver. En forme d’avertissement au lecteur, Robert Pico annonce la couleur : « Des mots que j’ai inventa, avec ma petite tête, et que vous trouvera pas dans d’autres dictionnaires ! ».Vous n’avez pas mal lu et je n’ai pas mal reproduit cette « annonce d’accueil ». En forme de clin d’œil à l’esprit surréaliste (c’est mon interprétation), l’auteur nous livre quelques unes de ses propres définitions. Drôles et parfois un peu provocantes, ces dernières nous livrent une vision du monde proche de Raymond Queneau et de son écriture. Parfois poétique : « Correspondance : (n.f) Mouvement de corps rythmés par la musique des mots d’une lettre ». Parfois un brin provocateur : « Eviangéliser : (v. i) Convertir à l’eau minérale naturelle par la prédication ».Chacun y trouvera son compte, chacun y trouvera à prendre et à laisser, mais ce dictionnaire ne laissera sans doute pas indifférent. A découvrir.

A l’Épreuve de la Faim, Journal d’une Ile Froide, Frédérick Exley, Aux Éditions Monsieur Toussaint Louverture.
Il est rare de tomber sur un chef-d’œuvre. Ce fut mon cas en lisant cet ouvrage de Frédérick Exley (1929-1992). Dans la droite lignée d’un Jack Kerouac, cet auteur mal connu en France donne ici, lors de cette traduction, tout l’esprit de cette Amérique des années 60. Partagé entre écriture et musique, voyages et rencontres, Exley nous livre un quotidien fait d’interrogations et de vérités, celles de tout créateur, de tout auteur face à ses démons. Plein d’humour, il peut surprendre et dérouter par sa vision du monde qui l’entoure, mais il ne déçoit jamais par son honnêteté et son auto-dérision. Dans une traduction qui rend honneur à l’esprit du texte et à sa teneur, ce livre se lit comme un nectar qui apaiserait Le dernier stade de la soif (Aux Éditions 10/18 ; ouvrage publié 4 ans avant celui-ci en 1964).A l’épreuve de la Faim, édité en 1968, est à découvrir au plus vite par tous les amoureux de la littérature américaine et par tous ceux qui aiment la littérature tout court. Enfin, les Éditions Monsieur Toussaint Louverture ont produit un bel objet : la couverture est magnifique, l’impression est impeccable et soignée. Merci à Exley (un peu tardivement…), merci à cette Maison, on en redemande !

Dans la collection « Félin Poche » aux Éditions du Félin :
Amoureux d’histoires scandinaves, l’ouvrage historique Les Premiers Rois de Norvèges de Thomas Carlyle, vous emmènera dans les contrées lointaines qui virent naître la famille Harfagre. Histoires dans l’Histoire, cette épopée, cette Odyssée vous comblera de bonheur tant cet historien et romancier du XIX ème siècle sait livrer les détails qui permettent d’approcher les personnages au plus près de leur quotidien.Vous naviguerez entre cultures anglaise et norvégienne, entre le IX° et le XIV°siècle. En lisant cet ouvrage, vous ne regarderez plus la mer comme avant, ni même les plages sur lesquelles vous vous prélassez ! Dans la même collection, Le Secret de Bergson de Jean-Louis Vieillard-Baron, vous en dira plus sur la philosophie du cher Henri ! Écrit de façon très claire et très documentée, cet ouvrage vous ouvrira les portes d’un grand homme ayant marqué la pensée du XXème siècle. Enfin, pour méditer un peu, Au Seuil du monde de Nathanaël Dupré La Tour vous fera gouter à l’éloignement nécessaire du monde et de la ville, en cette période de vacances. Dans un style épuré et très agréable, l’auteur vous fera découvrir les bienfaits de la réflexion au bord du monde…à déguster sans modération.

Dans la collection « Polar » aux Éditions du Caïman :
Si vous aimez les polars vous allez être aux anges ! Trois romans ont attiré mon attention parmi tant d’autres : Gurs 10.39 est un petit bijou du genre. Écrit par Patrick Amand, cette histoire vous tiendra en halène jusqu’à la fin. C’est dans la région de Poitiers que l’action se déroule, ou plutôt, les actions, les meurtres et disparitions d’habitants en proie à la peur d’un serial killer. Un roman/polar comme on les aime ! Et, pour ne pas en rester là, deux romans/polars dans la même collection : La morte des tourbières et La guerre a son parfum de Jean-Louis Nogaro. Le premier est une immersion dans le Massif Central, au sein d’un petit village au cœur duquel les habitants se livrent à un « petit jeu » de meurtres entre « amis » ! Le second, se passe 60 ans après la seconde guerre mondiale et nous fait découvrir des personnages dignes d’une littérature cinématographique. Histoire de braqueurs et d’un ancien milicien qui n’a pas froid aux yeux. Polars absolument parfaits pour passer de très bons moments !

A lire aussi:

Une sélection pour lire cet été 2013

Les livres partent dans tous les sens : Partez avec un livre!

Le briseur d’âmes : un thriller psychologique efficace

D’humour et pas que d’eau fraîche

Un recueil de nouvelles entre humour noir et lucidité

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à