Georges-Emmanuel Clancier : un poète presque centenaire à l’extraordinaire vitalité intellectuelle

par

Par Marc Emile Baronheid – bscnews.fr/ Même si la poésie défie les millénaires, on n’a pas tous les jours le plaisir de saluer un auteur centenaire. Georges-Emmanuel Clancier est né le 3 mai 1914. Il est donc à une encablure du jubilé. Le fait demeurerait anecdotique, n’était la puissante et extraordinaire vitalité intellectuelle de l’écrivain.

Chez Clancier, Le romancier a connu prix littéraires et notoriété pour « L’éternité plus un jour », titre prémonitoire, et « Le Pain noir ». Le souffleur de vers a reçu le Goncourt de la poésie. Comme un Alain Bosquet, un Robert Sabatier, un Jacques Chessex, il a tracé parallèlement deux sillons, sans jamais renier les faveurs de la muse. Il demeure le « jouisseur de la surprise d’être » qui émerveillait Pierre Seghers. Limougeaud indéfectible, Clancier reçoit une nouvelle gerbe d’hommages : un superbe album illustré et un film montrant à quel point ce citoyen du monde fait corps avec sa terre de mémoire.

« Georges-Emmanuel Clancier, passager du temps », La Table Ronde, 18 euros
« Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle », film/DVD, voir ci-dessous

Le 18 juin 2013 à 19h00 à Paris, projection du film  » Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle » réalisé par Martine Lancelot et produit par Jérôme Amimer (Leitmotiv Production – www.leitmotivprod.com), en présence de Georges-Emmanuel et Sylvestre Clancier, Martine Lancelot et Jérôme Amimer. Cette projection sera suivie d’un débat. Maison du Limousin, 30 rue Caumartin, 75009 Paris, tél. 01 40 07 04 67.

A lire aussi:

Poésie : Marc Delouze présente les nouvelles voix de la Méditerranée

Jean-Marc Bourg dans la spirale des vers apocalyptiques

Poésie : des lectures qui honorent le lecteur

Jean-Louis Trintignant : un hommage émouvant à Vian, Desnos et Prévert

Jean-Louis Trintignant : »Dire de la poésie sur un plateau, c’est aller à l’essentiel, sans fioritures »

Christian Bobin : « Les livres, certains livres ressuscitent ce que le monde dans son inconscience allègre efface « 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à