La discrimination est climatisée

par

Par Pascal Baronheid – bscnews.fr/ Il existe différentes manières de défendre et promouvoir l’honneur d’être femme et libre de ses envies. Chantal Pelletier en possède les nuances sur le bout des élans.

Son récent hymne à la Chine qui accouche laborieusement de la féminité épanouie est impressionnant de finesse et de détermination. « Elle est l’épouse de Dong Bai, n’économise plus sur sa nourriture pour acheter ses vêtements. Elle a pour bonne une Philippine, travaille à mi-temps pour ne pas attendre son mari dans leur appartement spacieux au quarantième étage d’un immeuble au sommet d’une colline de Hong Kong. Elle a le vertige devant la forêt de béton et de vitres qui dégringole à ses pieds jusqu’à la mer de Chine, ses bateaux et ses îles. Sur la gauche, les miroitements de Central sont les vésicules d’un poulpe géant dont les tentacules relieraient New York, Tokyo, Singapour, Londres, dans un jeu de go planétaire et guerrier ».

« Cinq femmes chinoises », Chantal Pelletier, éditions Joëlle Losfeld, 14,90€

A lire aussi:

Rêver avec Virgile : le coup de pied de l’âne

1914 : « Leurs noms composent la longue et douloureuse préface du XX ème siècle »

Histoire : L’Europe entre Hitler et Staline

Art : un véritable cri d’amour dans un livre

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à