fbpx

Un Tex Avery au son de la cornemuse

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr / Crédit-Photo: Lot/ Envie de rire et d’évasion ? N’hésitez pas une seconde : les 39 marches est un spectacle rocambolesquement succulent ! Certes, la scène du Théâtre La Bruyère est fort petite, mais les quatre comédiens ont un tel dynamisme qu’ils vont vous faire traverser les frontières de l’Hexagone en un clin d’œil !

Présenter les cent cinquante personnages qu’ils interprètent serait un peu long… contentons-nous donc du premier rôle : Richard Hannay, 37 ans, canadien au flegme britannique, gilet de flanelle impeccable et pipe à la bouche. Alors que ce charmeur sherlockholmesque (Christophe Laubion) tente de séduire une mystérieuse allemande, il découvre son cadavre au milieu du salon. Bien malgré lui, Richard se retrouve soudain impliqué dans une sombre affaire d’espionnage qui va lui faire prendre la fuite. La cavale commence alors et elle va durer deux heures sur scène ! De Londres à Edimbourg en traversant toute la lande écossaise, Eric Métayer et son « Marx Brothers & Sister band » vont vous faire rire et courir à perdre haleine ! Pris par la main de Richard Hannay vous allez affronter vents et marées pour tenter de sauver le monde et découvrir qui se cache derrière cette organisation criminelle des 39 marches (Ta, Ta, Ta …). Il faut cependant bien vous avouer que la mise en scène est si géniale que le suspense de ce complot initial va vite s’étioler au rythme frénétique des rebondissements. Adapté du scénario d’Alfred Hitchcock, cette parodie loufoque est une succession de gags à gogo où les comédiens excellent à tous les niveaux! Andréa Bescond endosse quasiment tous les rôles féminins de la pièce avec une autodérision jubilatoire : vive comme une tornade de strass et de plumes, elle se déguise, coiffe une perruque blonde, enfile des bas résilles, danse, déhanche à foison et séduit Richard Hannay (et le public) à chacune de ses apparitions. De leur côté, Eric Métayer et Roland Marchisio nous éblouissent par leurs improvisations et leurs trouvailles scéniques : burlesques et pétaradants, ils font tour à tour le lampadaire, les paysans, les marseillais d’Ecosse, les soldats soviétiques brandissant leurs drapeaux rouges…Intarissables, ils courent partout, déplacent les portes, inventent des fenêtres, font apparaître et disparaître le décor… La salle rit en cascades et en redemande. Métayer ne peut plus s’arrêter : il enchaine les accents, se dandine, envoie des fumigènes, fait apparaître une vache, se transforme en bonne portugaise, en chien, en marécage même ! Vous avez l’impression d’être entré dans un Tex Avery ! Un cartoon en live ! Un concentré d’énergie pure ! Ce n’est pas pour rien que ce spectacle a obtenu quatre nominations aux Molières 2010 dont celui de la meilleure pièce comique…Une « Special ovation » à Roland Marchisio pour sa scène en jupette écossaise et chapeau de paille ! Divinement cocasse!

LES 39 MARCHES
Mise en scène : Eric Métayer
Avec Eric Métayer, Andréa Bescond, Christophe Laubion et Roland Marchisio

Théâtre La Bruyère
5, rue La Bruyère
75009 Paris
M° St Georges
Résa : 01 48 74 76 99

A lire aussi:

Notre Avare : une catharsis collective que Jean-Baptiste Poquelin n’aurait pas reniée

Super heureux : une comédie contemporaine dynamique et farfelue

Pluie d’été : un spectacle contemplatif

Béla Bartók : une parenthèse musicale au coeur des Balkans

Ravel et Echenoz réunis sur scène

L’assemblée des femmes : Le Girl Power d’Aristophane

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à