fbpx

Quand la nuit s’invite, les amants infidèles badinent

par

Par Julie Cadilhac –bscnews.fr/ Quand la nuit s’invite, les amants infidèles badinent et flirtent à la terrasse d’un café, au creux d’une chambre d’hôtel ou même chez un d’entre eux, le cœur battant d’angoisse que le conjoint ne débarque trop tôt.

Un univers de libertinage que Martin Veyron croque avec autant d’espièglerie que de pertinence. Si l’on croise des situations aussi cocasses que celles d’un Feydeau, on y trouve aussi des réflexions sur l’évolution et – osera-t-on le dire sans passer pour puritain! – la dissolution des mœurs contemporains. Et si l’homme inconstant n’était qu’un pantin manipulé dans un système aux enjeux mercantiles qui s’insinue jusque dans ses pensées et lui suggère même ses envies frivoles? Une bande dessinée qui donne à réfléchir sur l’amour, le désir et ses mystères et n’a rien ( et c’est un compliment! ) d’un assortiment coquin de situations de tromperie! Vous n’y trouverez d’ailleurs pas de quoi « exciter « votre imagination! Voila une démonstration fine et juste de la complexité des rapports adultères où les êtres volages ne sont pas plus à l’abri de brûler leurs ailes que de s’envoler!

Titre: Marivaudevilles de nuit
Auteur: Marrin Veyron
Éditions: Dargaud
Prix: 13,99€

A lire aussi:

Une bd à la croisée des légendes antiques et des croyances mystiques

Quand Honoré de Balzac devient un assassin scribouilleur

Angoulême 2013 : Ekho, une édition limitée pour le Festival

L’Orphan Train Riders : un épisode méconnu de l’histoire des Etats-Unis

Face aux sujets délicats, la mesure est de rigueur

Sortilège : une bande dessinée au charme puissant

Les petites gens : un récit plein de tendresse et d’humanité

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à