Nîmes : le Festival Flamenco avec authenticité et flamboyance

par

Par Blandine Dumazel – bscnews.fr / Nîmes et le flamenco sont liés au plus profond de leurs âmes. Durant une dizaine de jours, depuis le week-end dernier, Nîmes où bat vivement le cœur de la tauromachie, est déclarée capitale du flamenco. O combien elle le mérite en cette vingt-troisième édition ! Nîmes est en fête. Invitez-vous à la fiesta flamenca, expositions photos, peintures, conférences et surtout spectacles de chants et danses.

Jean-Michel Rillon, le flamenco en Noir et Blanc

Jean-Michel Rillon a promené son regard au gré de ses balades lors des Jeudis de Nîmes l’été dernier. Sa première saison nîmoise. Le flamenco en Noir et Blanc de Rillon confirme sa recherche centrée d’abord sur le monde des Gitans d’ailleurs et d’ici, des femmes et des hommes fiers, précieux, réservés et ouverts, généreux et accueillants, les gens du flamenco. Ses clichés épurés invitent tout en douceur (laissez-vous faire aussi !) notre œil de « regardeur », initié ou novice, à pousser (peut-être !) loin notre imagination ; ce, jusqu’à la flamboyance tout en couleurs du moment vrai capturé. Transmission visuelle et mentale réussie. A la recherche de la perfection et de l’essentiel du geste et des postures techniques certes, mais tellement au coeur de l’intime des artistes, le photographe donne à voir la pureté du flamenco. Les mains du danseur, les pas esquissés des danseuses, le « cul » tout de sensualité d’une danseuse, l’écho des palmas, la tonalité du cantaore comblent la « regardeuse » que je suis, tant je ressens l’instant. Jean-Michel Rillon est assurément un artiste.

Ambiances…

Le festival flamenco du Théâtre de Nîmes, l’officiel avec ses artistes réputés, Antonio Moya, Bobote, Pepe Linares et bien d’autres et le festival off, celui qui se joue et se danse pour tous gracieusement sont un tout. Mais il n’est pas facile de tout voir, de tout écouter.
Nous vivons au rythme des cante et des toque des plus prestigieux artistes invités, venus du sud espagnol et du sud d’ici. La fête s’ouvre à la nuit tombée, spectacles sur scènes, olé ! Verres et commentaires à la sortie, on se réchauffe, parfois on s’échauffe sur la place de la Calade devant le théâtre dans le froid mordant des nuits d’hiver. Après, c’est la juerga, la bringue, le temps des déambulations, des rencontres fortuites, des rigolades…on va d’un bar à l’autre, d’une table à l’autre, on s’éparpille en petits groupes d’aficionados pour dire et dire encore sa passion, ce qu’on a aimé, ce qu’on a détesté des spectacles. Sûrement, tard dans la nuit, on va tous se retrouver…où ? On ne sait pas, c’est l’After, on patiente, on espère, l’âme du flamenco va-t-elle s’enflammer ou pas… On attend. Parfois, souvent, là, s’opère la magie du partage des moments forts d’émotions indicibles qui bouleversent… Les gens de la communauté flamenca se retrouvent sans artifices, les voix, les danses s’enchaînent tout au long de la nuit. Il est quatre heures, la fête s’endort aux premières lueurs de l’aurore.

Programmation Théâtre de Nîmes ( www.theatredenimes.com)

Mercredi 16 janvier
Musique
Carmen Linares – Ensayo flamenco 2012
A 20H00 au Théâtre de Nîmes

Jeudi 17 janvier
Danse
Compania Javier Baron – Baron
A 20H00 au Théâtre de Nîmes

Vendredi 18 janvier
Musique
De Triana a las Tres Mil-Boboterias
A 20H00 au Théâtre de Nîmes
Musique
Tomasito – En estado puro
A 22H30 à Paloma

Samedi 19 janvier
Concert acoustique
Roci Marquez et Alfredo Lagos
A 17H00 à Paloma
Danse
Marco Flores –De flamencas
A 20H00 au Théâtre de Nîmes
Danse
Ana Perez –Pilares
à 22H30 à l’Odéon

Contact Théâtre de Nîmes
Tél : 04 66 36 65 00
contact@theatredenimes.com

Exposition photographique
37, rue Fresque
30000 – Nîmes
jeanmichel.rillon@laposte.net
http://www.rillon.fr

Crédit photo : Jean-Michel Rillon

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à