fbpx

Zaya: un thriller d’anticipation au graphisme superbe

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Zaya est une jeune femme superbe, comblée par ses deux ravissantes et brillantes fillettes et son travail de sculpteur holographique. Elle vit sur Anapafé-6, une des planètes résidentielles de la galaxie. Tout semble lui sourire et pourtant, un jour, dans son boîte aux lettres, le passé ressurgit et la contraint à accepter la mission émise par l’organisation criminelle galactique, la Spirale. A la retraite depuis six ans, Zaya espérait que son passé de tueuse à gages resterait un mauvais souvenir à étouffer patiemment. Elle avait tort….

Le premier tome, de façon pertinente et bien rythmée, invite le lecteur à  pénétrer dans une conception de l’espace-temps singulière et son issue laisse pressentir habilement le danger vers lequel s’envole l’héroïne dans son vaisseau spatial. Jean David Morvan signe le scénario attractif d’un thriller d’anticipation qui progresse en alternant des séquences d’une violence extrême et d’autres d’une douceur utopique. L’action se déroule sur plusieurs planètes aux noms aussi exotiques que numériques ( Anapafé-6, Canton, Station 2- Distirima, Ro-A-06, Estrella de Mar), l’intelligence artificielle côtoie l’intelligence humaine et le mal prend les traits de cyborgs insensibles. Les diverses planètes dans lesquelles l’intrigue progresse  sont le reflet des angoisses que suscite notre idée du futur et  chacune symbolise une partie de ces présupposés :  certains lieux  sont effrayants car  le progrès et l’évolution technologique y sèment le chaos, d’autres plus utopiques comme la planète pavillonnaire où vit Zaya qui est dotée d’une architecture extrêmement élégante, d’autres encore accumulent toutes les dérives d’une technologie trop parfaite: Estrella de Mar, planète balnéaire en vogue, est une caricature du tourisme de masse où sont rassemblées dans une zone unique toutes les attractions possibles imaginables ( soleil compris) .
Quelque soit le lieu où l’on a fui, on n’échappe pas à son destin…Zaya, impuissante lorsque son passé revient la hanter, sait qu’elle doit réaffronter ce monde impitoyable et elle est le reflet éponyme de l’univers où l’a plongé J.D Morvan. Elle incarne cette obscure clarté qui tente de percer la chape de nuages nauséabonde qu’elle a reçu en héritage.  L’écriture est élégante, la narration ne se veut pas directive mais fait davantage appel à notre intuition, à notre capacité à recouper les évènements  et ainsi, le passé de tueuse de l’héroïne n’est pas formulé immédiatement, il faut attendre 40 pages pour qu’il le soit. On attend d’abord « Vous avez l’air si douce, on se demande où vous allez puiser tout cela », d’une  journaliste admirative des sculptures qui s’étonne, on est ensuite surpris par sa capacité à coller si aisément au sol un malotru…. Si le scénario sait ménager le rythme, il n’oublie pas non plus l’humour: la scène de l’atteinte à l’intégrité physiologique d’une intelligence artificielle est plaisante et l’on devine déjà dans ce premier tome la volonté, malgré la noirceur qui rôde, de garder une dose de rire raffinée pour offrir au lecteur quelques sas de décompression. Le dessin de Huangjiawei , annoncé comme une des principales figures de la nouvelle génération du manhua ( comprenez « bande dessinée chinoise »), est tout simplement admirable. Créant un univers où la biomécanique a modifié les conceptions traditionnelles de l’architecture ou encore de l’automobile utilisées  encore le millénaire dernier, on est happé par chaque vignette tant elle joue, virtuose, avec le mouvement, le point de vue, les lumières. Huangjiawei utilise une palette presque monochrome où les nuances seules s’imposent, et où seulement, ça et là, le pinceau relève d’une note vive, une colonne ou le montant d’un balcon;  son dessin est sensitif, il gondole parfois comme pour représenter non pas le vrai décor mais la perception qu’en ont les protagonistes. Laissez-vous tenter!

 

Titre: Zaya
Tome 1
Scénario: Jean David Morvan
Dessin: Huangjiawei
Editions: Dargaud
Parution: 20 janvier 2012
Prix: 14,95 euros.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à