fbpx

Bijoux d’artistes : comme un musée de l’intime et du chéquier à plusieurs zéros

par

Par Marc Emile Baronheid – BSCNEWS.FR / L’autre langage plastique. Nombre d’artistes majeurs du XXe siècle se sont intéressés au bijou, devenu témoin et messager de l’amour. Créations baroques, pop, surréalistes, minimalistes ont pour dénominateurs communs l’éclat, la rutilance. Un pendentif d’Arman ou de Bernar Venet, un bracelet de César ou de Damien Hirst, une bague de Monory, une broche de Giacometti, un loup de Man Ray ou une déclinaison de Wim Delvoye ont dû venir à bout de bien des réticences, désamorcer plus d’une coquetterie, enlever tant de places réputées fortes. Comme un musée de l’intime, de la volupté, du chéquier à plusieurs zéros.
« Bijoux d’artistes », s.d. Diane Venet, Skira Flammarion, 60 euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à