fbpx

Dieu en personne à Angoulême

par

Le festival de la BD à Angoulême compte aussi un prix de la BD chrétienne jusqu’à dimanche et présidé par un jury oecuménique. A ce sujet, il est impossible de faire l’impasse sur la Bande Dessinée événement de Marc -Antoine Mathieu  » Dieu en Personne », véritable succès aux Editions Delcourt. « En créant l’homme, Dieu a quelque peu surestimé ses capacités. » disait Oscar Wilde. « Dieu existe parce que, en tant qu’être parfait, s’il lui manquait l’existence, il ne serait pas parfait. Donc, il existe. » Descartes

Voilà un album passionnant… et tant mieux ! car il est insupportable de se confronter à des navets lorsqu’un tiers commet l’hérésie de s’attaquer à un sujet métaphysique de cette taille. Disséminé à l’intérieur des bulles, un texte de haute qualité. Un graphisme tout aussi brillant, en jeux d’ombre et lumière, seulement du noir et du blanc et l’on reste coi lorsque l’on découvre que c’est le même Marc-Antoine Mathieu qui assure sur les deux fronts artistiques.
L’illustrateur joue avec des focalisations plurielles, de la scène de foule oppressante à l’isolement du portrait des interviewés tandis que le phraseur déploie des pistes de réflexion riches et sensibles.
« – Comment vous définiriez-vous ?
-Comme quelqu’un qui échappe à toute définition. Y compris la mienne. »

Dieu en personne de Marc-Antoine Mathieu

Oui… Dieu en personne, un matin, vient rendre une visite de courtoisie aux êtres qu’il a créés. Et l’on peut imaginer toute la cocasserie de la situation lorsqu’au recensement, un homme décline pour identité : Dieu. Hilarité générale et puis, très vite, gravité lorsqu’il outrepasse en intelligence tous les ordinateurs savants. Marc Antoine Mathieu lance une hypothèse passionnante : que se passerait-il si , un jour, le créateur de toute chose venait causer à ses créatures ? La cohabitation serait-elle possible ? Caricaturant en une fine analyse la société contemporaine, Marc Antoine Mathieu livre en pâture le créateur ordinateur à l’absurdité du monde. Sujet médiatique obsédant, une cause en entraînant une autre…Dieu se retrouve tantôt au tribunal chargé de chefs d’accusation à sa mesure infinie, (qui d’autre pouvait être le coupable universel idéal de tous les malheurs du monde? s’exclament ceux qui n’ont pas voulu naître, les misanthropes, ceux qui le taxent d’immobilisme etc…) tantôt utilisé à des fins commerciales dépassant l’entendement . Mais n’est-ce pas faiblement humain d’exploiter un évènement aussi inespéré qu’inconcevable ? Une chose est sûre : si le créateur ne manque pas d’humour et de répartie, face à la folie des hommes, il semble que sa barbe se grise… L’auteur en fait un personnage fantoche, brillant mais transparent c’est à dire qui ne manifeste aucun jugement, aucun sentiment vis-à-vis des réactions des hommes.

Sagesse ? Indifférence ? Dépit ?

Sauf si…évidemment…ce Dieu n’est pas celui qu’il prétend. Un simple acteur de pacotille, un pantin utilisé par la haute sphère politique pour relancer la machine de l’espoir et de la confiance… Et comment savoir…. puisqu’il a disparu ? Après Descartes et Kant, Marc-Antoine Mathieu se lance dans une démonstration moderne de l’existence de Dieu, qui laisse planer avec une intelligence fine le mystère d’une réponse trop engagée..ou claire. Et ça, c’est en tous cas la preuve d’un artiste de talent.
« -Ainsi donc, dans son stade ultime, la matière ne serait rien du tout ? Oui…alors que rien n’est que rien, le vide porte en lui l’accident, la brisure, l’asymétrie…le vide, c’est de la matière qui hiberne : une page blanche qui ne demande qu’à être écrite. La moindre fluctuation de ce vide et hop ! c’est parti mon kiki ! »

Titre: Dieu en personne.
Auteur, illustrateur: Marc-Antoine Mathieu/ Editions Delcourt

Acheter cette bd chez notre partenaire FNAC.COM

Julie Cadilhac / BSCNEWS.FR

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à