fbpx

«Le populisme est l’une des clés de lecture essentielle pour comprendre la crise des démocraties libérales»

par

Quel intérêt de se plonger ou de se replonger dans la République romaine pour un Français soucieux de comprendre son époque, son pays traversés par des conflits sociaux dont certaines expressions sont qualifiées de populistes ?
Aussi surprenant que cela puisse paraître ce mouvement a déjà existé dans la Rome antique et se pencher sur cet exemple lointain permet de mieux comprendre le phénomène actuel. C’est le pari de Raphaël Doan dans son livre « Quand Rome inventait le populisme. »

La fin de la République romaine est le théâtre de violents conflits sociaux opposant les optimates et les populares. Comprenez pour reprendre une terminologie moderne que l’on doit à Jérôme Saint-Marie (1) le bloc populaire et le bloc élitaire.

Les raisons du conflit ? La plèbe réclame des terres et un prix du blé correct face à une oligarchie prédatrice et avide d’accroître ses richesses. l’affrontement est souvent sanglant. Quels sont les hommes qui conduisent le peuple? Ce sont toujours des hommes issus de l’oligarchie qui trahissent les leurs. Défile une galerie de portraits ; les Gracques; Marius et Jules César qui en dépit de son ascendance divine a opté pour les populares. Dès sa prise du pouvoir( en – 49 avant JC) il distribue du blé et promet une allocation aux Romains tout en octroyant la citoyenneté aux habitants de l’Italie du nord.

L’intérêt de cet excellent livre est de se référer au présent régulièrement pour montrer les analogies entre notre situation actuelle et celle de la fin de la République romaine. Reste que pour l’auteur les populistes ne veulent pas exercer le pouvoir mais veulent que ceux qui en ont la charge défendent leurs intérêts, d’où un penchant pour l’homme providentiel.
Essentiel pour dissiper les brumes actuelles donc à lire d’urgence.

 

Raphaël Doan
Quand Rome inventait le populisme
Editions du Cerf 2019

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à