fbpx

Covid19 : Le régime d’état d’urgence sanitaire prolongé en (très) petit comité à l’Assemblée nationale

par

Alors qu’il était question dans les médias des mesures sanitaires fortes imposées à Marseille, des test PCR et d’une «arrivée de la seconde vague » c’est dans la nuit de jeudi au vendredi 2 octobre que quelques députés présents dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale ont voté la prolongation de l’état d’urgence jusqu’en mars 2021, en procédure accélérée.
Il devait en l’état se terminer à la fin du mois d’octobre. Le Sénat doit à jour examiné le texte.

Ce régime censé juguler la crise sanitaire et imposer des restrictions a été renouvelé par un projet de loi de prorogation par 26 voix pour, 17 contre et 3 abstentions soit 46 députés se sont exprimés sur 577 (détails ici) concernant un texte aussi important.

Il est très étonnant de voir à quel point une grande majorité de députés n’a pas daigné venir exprimer son vote pour un régime qui permet la réduction des libertés publiques.

Les mesures prises grâce à cet état d’urgence sanitaire permettent au gouvernement de diminuer la circulation des personnes et des véhicules, tester des individus arrivant ou quittant le territoire national, l’interdiction de rassemblement ou l’interdiction du public dans certains établissements notamment les restaurants et les cafés.

L’opposition a dénoncé un « état d’urgence permanent ». Thierry Benoit (UDI) a mis en garde le gouvernement en déclarant que « la cocotte-minute est prête à exploser » dans les territoires.

> Pour savoir si votre député a participé au vote, c’est par ici !

( Capture d’écran du Compte Instagram de l’Assemblée nationale)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à