fbpx

Les frontières belges ouvrent dans le chaos et des citoyens refoulés à la frontière française

par

Le gouvernement de Bruxelles a décidé, contre toute attente, de rouvrir les frontières vers les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg et la France. Mais Paris n’a pas encore autorisé la reprise des passages vers l’Hexagone. Résultat : les Belges ont été refoulés.

Le ministre de l’Intérieur belge, Pieter De Crem a annoncé vendredi 29 mai que les citoyens du « plat pays » pourraient se rendre dans les pays limitrophes dès le samedi 30 mai. Le membre du gouvernement de Sophie Wilmes (lire l’interview accordée à Putsch) a indiqué que les visites familiales au-delà des frontières belges étaient à nouveau possibles. Le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin a également pris position sur la réouverture des frontières.

Interviewé par la chaîne RTBF, il a précisé que les Belges pourraient désormais se rendre dans les pays voisins pour faire des achats. Le site de la chaîne a ensuite ajouté des précisions car les déclarations des deux ministres ont crée un couac à la frontière franco-belge.

Samedi matin, les personnes souhaitant franchir la frontière entre la France et la Belgique ont dû rebrousser chemin. Comme l’explique le site du quotidien Courrier Picard « à la frontière, dans le sens France – Belgique au niveau de Rekkem, en ce milieu d’après-midi ensoleillé (de samedi 30 mai, Nldr), la police belge contrôle les voitures … Si vous venez voir votre famille ou faire du shopping, je vais vous demander de faire demi-tour » nous indique-t-on. « Dans le sens Belgique-France, la police française suit les consignes qui lui ont été données au cours du briefing du jour : « Sans attestation de déplacement dérogatoire, on ne peut pas passer. Depuis ce matin, beaucoup de gens veulent franchir la frontière pour aller au centre commercial ou rendre visite à de la famille. Ils me montrent même l’article publié dans la presse belge… »

Une situation similaire a été également constatée à la frontière belgo-néerlandaise. Les voitures provenant de Belgique ont pu entrer aux Pays-Bas, mais plusieurs maires néerlandais frontaliers ont exprimé leur agacement. Marga Vermue, la maire de Sluis a écrit dans un tweet (ci-dessous) « Les Belges sont bons en tactique surprise. Frontière brusquement verrouillé et maintenant soudainement ouverte?  Les Belges sont également autorisés à revenir faire du shopping, la frontière est-elle à nouveau ouverte? ».

Le ministre de l’Intérieur belge avait déclaré avoir eu plusieurs échanges, sur la réouverture des frontières, avec ses homologues des cinq pays voisins (Pays-Bas, France, Allemagne, Luxembourg et Grande-Bretagne) ainsi qu’avec ceux des autres Etats membres de l’Union Européenne.

Les Belges peuvent donc rendre visite à des membres de leur famille ainsi que pour faire des achats aux Pays-Bas, en Allemagne et au Luxembourg, mais pas en France. D’autre part, comme on peut le constater dans l’image ci-dessous, sur le site du ministère belge des affaires étrangères, on peut lire que « dans le cadre de la crise liée au coronavirus, le gouvernement belge a décidé d’INTERDIRE tous les voyages non essentiels vers l’étranger, jusqu’au 7 juin compris. Le Conseil National de Sécurité évaluera cette interdiction en temps utile ». Ce texte a été publié comme mise à jour, mais le site n’indique pas à quand celle-ci remonte.

La question de la réouverture des frontières entre les Etats membres de l’Union Européenne alimente le débat entre plusieurs pays. Bien que la Commission européenne ait exprimé le souhait de prendre des décisions concertées, dans les faits chaque pays choisit de façon autonome, montrant ainsi l’incapacité de la Commission à trouver une solution commune.

Comme nous l’avons appris depuis le début de la pandémie, la situation pourrait évoluer dans les prochaines semaines. Pour l’heure plusieurs Pays se sont accordés pour ouvrir certaines de leurs frontières communes, alors que l’Espagne reste encore fermée aux voyageurs UE jusqu’au 1er juillet 2020. A partir du 22 juin, les Français, les Allemands et les Scandinaves pourront se rendre exclusivement aux Iles Baléares ou aux Iles Canaries. Pour le reste du pays, entre le 15 juin et le 1er juillet, les personnes arrivant en Espagne devront respecter une quarantaine de 15 jours. L’Allemagne et la Suisse devraient rouvrir leurs frontières aux touristes tricolores dès le 15 juin aussi. L‘Italie accueillera les voyageurs français dès le 3 juin 2020. Ces derniers jours, Rome a exprimé son incompréhension car des nombreux Etats de l’Union Européenne ne souhaitent pas accueillir des touristes de la botte. Pour cette raison, le ministre des affaires étrangères de Rome, Luigi Di Maio a protesté contre les « discriminations » contre son pays. De plus, il a menacé d’appliquer une réciprocité aux ressortissants des Etats qui interdissent la venue de vacanciers italiens.


 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à