fbpx

(Exclusif) Judit Varga, Ministre hongroise de la Justice : « La Commission européenne a commis l’erreur de se considérer comme une commission politique. Les lignes politiques doivent rester dans les mains des responsables nationaux »

Judit Varga, ministre hongroise de la Justice, chargée des affaires européennes a accordé un long entretien exclusif à Putsch. La Ministre est revenue sur l’anniversaire de la Chute du mur de Berlin, sur la défaite du Fidesz aux Municipales, les inquiétudes exprimés en Europe de l’Ouest sur les libertés de la presse en Hongrie.

Il a été notamment question aussi des relations entre Viktor Orban et Emmanuel Macron, de la position de la Hongrie aujourd’hui face à la Commission européenne et des relations du Premier Ministre avec Recep Tayyip Erdoğan, Président de la République Turquie ( Entretien de Nicolas Vidal et traduction de Matteo Ghisalberti)

Judit Varga, que représente pour vous le 30ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin ?
Le 30ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin est un moment très important dans l’histoire européenne qui invite à s’arrêter un instant pour réfléchir sur les acquis obtenus avec l’intégration européenne.
Pour nous, les pays de l’Europe centrale, c’est une preuve de courage. Cela parce que, même en Allemagne, on sait que nous avons lancé la première pierre au-delà du Mur. Le 19 août dernier, un pique-nique paneuropéen a été organisé à la frontière pour célébrer ce 30ème anniversaire en mémoire du jour où la Hongrie a ouvert ses frontières. Des Allemands de l’Est ont pu ainsi passer en Autriche.
Ces moments sont très importants pour nous tous en Europe, car ils permettent de développer une mémoire et un passé communs, mais également une sensibilité commune envers le passé.
Cela parce que, spécialement aujourd’hui, dans la sphère politique européenne, de nombreux sujets sensibles sont sur la table. Nous devons nous rappeler que nous sommes liés à des valeurs communes au regard de cet événement de la chute du Mur. Tous les pays dont la Hongrie, la République Tchèque anciennement Tchécoslovaquie … (et les pays de l’URSS) ont aidé à la réunification européenne.
La question de qui protège les valeurs européennes ne devrait pas se poser à l’occasion de ce 30ème anniversaire. Il faut toujours se rappeler que la Hongrie a toujours fait partie de l’intégration européenne et que nous avons toujours voulu faire partie de l’Union …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à