fbpx

(Vidéo) Julie Graziani, éditorialiste : « Je suis contre le droit de grève dans toute la fonction publique »

par

Julie Graziani, éditorialiste sur la plateau de LCI dans l’émission de 24H Pujadas, a estimé que « d’un point de vue personnel, je suis contre le droit de grève dans toute la fonction publique (…) Le fonctionnaire a un emploi garanti à vie, qu’il n’a pas la crainte du licenciement et il bénéficie de tout un tas d’avantages. En l’état, je ne vois absolument pas pourquoi il bénéficierait du droit de grève… »

La séquence vidéo complète ci-dessous :

Laissez votre commentaire

Plus d'actualités

Il y a 7 commentaires à “(Vidéo) Julie Graziani, éditorialiste : « Je suis contre le droit de grève dans toute la fonction publique »

  1. Serait-elle jalouse????? Contente qu’elle ait été virée du journal… Et qu’elle se présente au concours de la fonction public . Encore faut-il qu’elle réussisse. Ce qui est moins sûr !!!!!!

  2. Je suis fonctionnaire territoriale je travaille la nuit et le week-end avec une majoration De 70 centimes pe heure…. Je n’ai pas l’impression d’être une privilégiée… J’ai passé un concours pour y travailler alors le droit de grève on y a le droit pour justement nous faire entendre… Comme chaque concitoyen…. Alors arrto s de faire la chasse aux sorcières…

  3. Entendre ça me révolte totalement,
    vous êtes une jeune femme bien déconnectée de la réalité de la fonction publique hospitalière,
    Le droit de grève n’existe pas puisque nous sommes automatiquement assignés au moindre mouvement,
    quand nous sommes dans la rue ce n’est que sur notre temps personnel,
    diminution de notre pouvoir d’achat par le blocage du mini d’indice
    la prime de dimanche et jours fériés je n’en parle même pas, pas bouger depuis des décennies mais c’est vrai que nous n’avons ni mari et/ou femme, pas d’enfant quand on signe dans la fonction publique hospitalière hein !!!
    sécurité de l’emploi étant donné que l’on embauche plus que des contractuels sur des contrats 3 mois, 3 mois, 6 mois puis 1 an et après au revoir … sécurité de l’emploi, prime, ? et puis c’est quand même bizarre vous dites « Le fonctionnaire a un emploi garanti à vie, qu’il n’a pas la crainte du licenciement et il bénéficie de tout un tas d’avantages » si cela est vrai pourquoi les agents en poste ne restent pas, ils démissionnent de plus en plus, à ce jour nous n’arrivons même plus à remplir les amphis d’étudiants en IDE ou AS, ou sont nos garanties et nos avantages Madame ???

  4. Enfin une journaliste clairvoyante. La France devrait travailler 39 heures dans tous les secteurs. Et le droit de grève devrait être interdit pour la fonction publique qui représente la nation. .
    Cela ferait une augmentation du temps de travail de 1/3 environ et la France retrouverait une croissance et pourrait commencer à rembourser sa dette. Le reste est juste du bavardage pour occuper les écrans de télé…

  5. Quelle honte ! ,Au moment où les fonctionnaires ont encore plus de raisons de faire grève ! A
    Avec la diminution de leur pouvoir d’achat par le blocage du mini d’indice…Et quand les fonctionnaires gagnent, le privé s’aligne.c. ce
    Ce n’est pas vrai qu’ils ont tous un emploi à vie, la fonction publique embauche de plus en plus de vacataires, temporaires…qui n’ont pas la garantie de l’emploi, et ceux qui l’ont peuvent le perdre pour faut ou pour suppression d’emplois. Mais dans cee cas, eux n’ont pas droit au chômage, juste une petite indemnité de leur administration sur une courte période. Vous appelez ce un avantage ?
    Et, qu’on arrête de cacher les réformes derrière les avantages qui ne sont pas si importants
    Savez vous qu’un fonctionnaire commence sa « carrière au Smig, et que plus de la moitié d’entre eux son dans cette catégorie. Sans revalorisation du pont d’indice, les salaires n’augmentent pas à moins de reprendre des études et de passer des concours .

  6. C’est les nombreux avantages des fonctionnaires ? Le treizième mois ? Yen a pas…les heures de nuit à 1,5€ en plus ? Les primes non comptées pour les retraites, c’est aussi un bel avantage, Les comités d’entreprise… voir avec les comités d’œuvre sociale… qui les gère ? Et c’est vrai que pour les augmentations de « traitement » ils pourront toujours se brosser puisque c’est l’état qui budgétise… mais c’est vrai que les fonctionnaires ne travaillent pas, ils rendent service…y’a qu’à leur sucrer les arrêts de travail…puisqu’ils ne travaillent pas. Et un fonctionnaire, ça se radie et il n’en manque pas…ce que vous voudriez, c’est que ce que s’applique oralement dans le privé «si tu fais grève, je trouverai un moyen pour te licencier » si tu te syndiques, je t’emmerderai jusqu’à ce que tu démissionnes… » se passe aussi dans le public : ferme la et trime, fais des heures supplémentaires sans que je te les paye, arrive toujours avant parce que si t’arrives à l’heure, c’est que t’es déjà en retard… » les esclavagistes, dehors, ils sont hors la loi et ces propos devraient être punis sévèrement : dès citoyens de seconde zone, les fonctionnaires ? A quand elle change la Constitution, l’éditorialiste ?

  7. Propos absolument surréalistes et totalement déconnecté de la réalité de la fonction publique.
    Déjà dans la fonction hospitalière le droit de grève n’existe que sur le papier, nous sommes immédiatement assignés au moindre mouvement avec même des descentes policières aux domicile des agents.
    Vraiment des propos de petite enfant gâtée.

Commentez l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à