Jean-Claude Pirotte : un résident permanent chez Gallimard

par

Vagabond comme les sables de la Mer du Nord, Jean-Claude Pirotte vient de recevoir une carte de résident permanent de la collection Poésie/Gallimard. Y a dl’Ajoie ! Il rejoint quelques prédécesseurs capitaux ou capiteux. « Arrêtons-nous ici, car cet asile est sûr », disait Caïn. Pas sûr que Pirotte s’en satisfasse, au détriment d’ une de ces fugues dont il avait l’intranquille secret. Qui sait s’il n’a pas déjà rejoint les fantômes estropiés, sur la route de Louviers ?

Muse passionnée, Sylvie Doizelet a conjugué trois ensembles édifiants, qu’elle préface sobrement. Un tryptique déployé de la Noordzee au Jura, pour dire les musiques de la nature, les ciels tourmentés des sentiments, les scintillements secrets des ombres, le périlleux exorcisme de la douleur, sertis dans des hommages pudiques à quelques écrivains veilleurs. Sans oublier Apollinaire, présence tutélaire dont il s’est déjà vendu, dans cette collection, 1 million 500.000 exemplaires d’Alcools. Quelles confidences le flaneur des deux rives échange-t-il désormais, avec son frère en nostalgie, dont le vers n’était jamais à moitié vide ?
Depuis sa création en 1966, la collection Poésie/Gallimard vend en moyenne 1200 volumes par jour. Une forêt qui cache des éditeurs à la maigreur inquiétante, mais qui s’obstinent à moissonner le vent, dans la stupeur des tiroirs-caisses et l’impatience avilie des banquiers.
Lire Pirotte, c’est conjurer l’imperfection du monde « Comme on fait taire un dogue d’un regard ».

nous aurons du soleil
avec du temps à perdre
et des fruits à foison
qui tomberont du ciel

nous aurons des moissons
et des chapeaux de paille
de la même couleur
on confondra la veille

avec le lendemain
la bile avec le miel
la semaine avec l’heure
la joie et la douleur

les pieds avec les mains
la peau avec l’écaille
la falaise et la faille
le début et la fin

« Ajoie précédé de Passage des ombres et de Cette âme perdue », Jean-Claude Pirotte ; préface de Sylvie Doizelet, Poésie/Gallimard. 7,30 euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à